jeudi 27 février 2014

L'interview d'Adeline Dias


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Bonjour Virginie, merci beaucoup à toi d'avoir proposé cette petite interview. Ça me fait super plaisir parce qu'on se connait depuis un moment toutes les deux…

Comment as-tu commencé à écrire ? Qui te lisait au début ?
J'ai commencé assez jeune, mais je ne terminais jamais mes textes. Et surtout c'était un secret ! Personne, pas même mes amies ne savaient que j'écrivais. Puis au lycée, j'ai enfin eu le déclic et j'ai réussi à finir mon premier texte. Voulant enfin des avis sans oser les demander à mes proches, j'ai ouvert un blog sur lequel j'ai publié. Au fur et à mesure, Songes de Plumes (mon blog donc) s'est étoffé… Maintenant, j'ai des beta lectrices en qui j'ai toute confiance et qui n'hésite plus à me faire des remontrances.

Quel est ton genre favori ?
J'écris de la romance, c'est mon genre de prédilection dans mes livres. Sans doute parce qu'il n'existe pas d'histoire qui sorte de ma caboche sans un couple dedans.
Mais pour la lecture, je vais plutôt vers du fantastique ou de la fantasy. Ça dépend énormément de la période, de ce qui va m'attirer sur le moment…

Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
En général, ça part d'une idée qui me sera venue un peu n'importe comment : en écoutant de la musique, dans la voiture, en travaillant, en regardant la télé…
J'ai un petit carnet dans lequel je note mes idées pour les réutiliser, pour ne pas les « perdre ». Souvent, une idée a besoin de quelques mois pour prendre forme dans mon esprit et quand j'ai trouvé un fil conducteur, j'écris un début de scénario qui peu à peu s'étoffe. Ensuite, je n'ai plus qu'à me laisser guider… J'adore mon carnet et réfléchir sur un scénario, même si ça me fait m'arracher les cheveux parfois.

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
À la troisième personne en général. J'aime bien avoir un narrateur omniscient, pour détailler ce que peut savoir un personnage, et pas l'autre. Les quiproquos sont très présents dans mes textes, les situations un peu étranges. Et j'ai un besoin viscéral de décortiquer les sentiments de tous mes personnages, d'expliquer pourquoi l'un va faire ça, et pourquoi l'autre va réagir de cette façon…

Quels écrivains admires-tu le plus ?
Mireille Calmel pour sa plume très particulière et ses histoires historiques, Robin Hobb pour l'univers qu'elle a pu créer et Michel Pagel pour être celui qui m'a ouvert les portes de la Fantasy quand j'étais ado.

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Avant tout ses réactions et son caractère. Quand on écrit, c'est difficile de savoir si son perso est crédible. Souvent, en essayant de décrire les sentiments, les situations, on va vers le « trop ». Il faut réussir à temporiser les personnages, à leur donner une façon de parler, de réagir qui serait réelle.
Quand j'écris le scénario, je fais à côté une description des personnages principaux, tout en rajoutant au fur et à mesure des éléments de leur biographie qui vont expliquer ce qu'ils sont, pourquoi ils vont prendre des décisions plutôt que d'autres.
Lorsque j'écris, j'essaie toujours d'avoir le regard de quelqu'un d'extérieur pour savoir si c'est « crédible » ou pas. Ma question fétiche pour mes lecteurs des premiers jets, c'est « C'est cohérent ? »

Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
J'écris pour moi. C'est un travail totalement égocentrique. Écrire, réussir à créer une histoire qui sera plausible, cohérente est super satisfaisant. Et ça me permet aussi d'oublier les tracas du quotidien, de mettre ma nature plutôt anxieuse de côté.

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Les avis quand ils sont constructifs sont toujours bons à prendre. Comme je l'ai dit plus haut, quand on écrit, il est difficile de savoir si le texte est crédible, si le style est bon, si les personnages font « réels ». Je ne dis pas qu'un avis négatif est facile à accepter, en général je prends quelques jours pour retourner le lire et prendre le temps d'étudier ce qui n'a pas plu.
Je n'ai jamais vraiment eu d'avis « très » négatif, ou alors je ne l'ai pas perçu comme ça, donc je ne peux pas vraiment dire comme je réagirais. Mais ce que je sais, c'est que je pense souvent aux remarques constructives qu'on m'a faites quand j'écris.

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Au début non, avec le temps je me suis entourée d'amis, de connaissances qui prennent le temps de me lire… J'ai plusieurs personnes qui m'accompagnent sur mes projets : mon compagnon, mes relectrices et amies… Chacun intervient à un niveau différent, mais ils n'hésitent jamais à me dire « J'aime pas », « Ça veut rien dire ».

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
J'essaie d'écrire tous les jours, surtout quand j'ai un projet à rendre. Mais quand ça ne veut pas… Et bien je ne force pas. En général, ça finit par venir tout seul quand je fais autre chose.

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Je suis incapable d'écrire dans le silence… J'ai besoin d'avoir du bruit pour réussir à travailler un texte. Plutôt étrange je sais ^^
En général, j'ai la télé en fond ou alors la radio. Je peux écrire dans une salle d'attente bondée, en plein milieu d'un salon du livre ou même dans un bus. Au final, à part mon carnet et du bruit, je n'ai besoin de rien…

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Je suis plutôt adepte du papier, quitte à tout retaper sur l'ordinateur ensuite.
Et à la relecture, c'est aussi sur papier. Je ne vois pas mes fautes sur écran…

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Plutôt bonne jusque maintenant. Il faut dire que pour la première, j'ai été contactée par la chargée d'édition directement via mon blog, ça aide à se sentir bien. Au début, je n'y croyais pas… c'est un rêve qui se réalisait.
Valentina, ma maison actuelle, est une petite famille plutôt chaleureuse. Elle évolue doucement, mais surement et j'adore l'expérience éditoriale que j'ai avec elle, même si ça reste une petite maison.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je suis en train de boucler mon premier roman fantastique : Perception. Il sera le premier tome d'une trilogie « Esprits Infinis ». Pour une première, j'ai décidé d'aborder les humains dotés de dons psychiques, comme la télékinésie, l'empathie… Ils vivent parmi nous, dans le plus grand secret, regroupés en clan. Quand ce monde s'ouvre à Lou, une jeune vendeuse en immobilier, c'est par le biais d'Antoine, un homme sombre, presque dangereux. Que va-t-elle découvrir sur ces « PSI » ? Quels secrets semblent régir cette communauté ?

Le dernier mot est pour toi…
Je tenais à te remercier pour cette place que tu nous réserves sur ton blog.

Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire