vendredi 11 mars 2016

L'interview d'Elisia Blade



Mais de rien ! C’est moi qui te remercie de me donner l’opportunité de répondre à ces questions.
J’ai commencé à écrire un peu après avoir décroché mon baccalauréat. Je m’étais inscrite sur un blog où une section « créations littéraires » existaient et où les membres pouvaient poster leurs écrits. Des copines du blog m’ont lancé le défi d’écrire un petit quelque chose. Je me suis lancée et depuis je n’ai plus décroché. Quand le blog a fermé, je me suis inscrite sur une plateforme d’écriture assez connue aujourd’hui Wattpad mais qui à l’époque ne comptait que très peu de français ou francophones. J’ai trouvé mes lecteurs là-bas.
Sans l’ombre d’une hésitation : la romance. Alors bien évidemment ça va de la romance contemporaine à la fantasy, en passant par la romance historique. Du moment qu’il y a une histoire d’amour, mon petit cœur d’artichaut est comblé.
Pas vraiment de processus créatif particulier. Si l’inspiration est là, je m’installe derrière mon PC à mon bureau ou sur le canapé. Avec ou sans musique. Une tasse de thé à portée de main.
Ayant testé les deux, l’approche de l’histoire est certes différente mais je n’ai pas de préférence marquée pour l’un ou pour l’autre.
Je suis une grande fan de littérature classique. J’adore Jane Austen ou les sœurs Brontë. En plus moderne, il y a forcément Jojo Moyes, Colleen Hoover ou encore Gayle Forman. Enfin, je suis une vraie livrovore, mes coups de cœur livresques sont trop nombreux pour en donner une liste exhaustive.
Très bonne question. Je dirais tout simplement de les rendre humains. Avec leurs qualités mais surtout leurs défauts. Personne n’est parfait, alors créer un personnage qui est canon, intelligent, riche et à qui tout sourit, ce n’est pas du tout crédible.
Pour créer mes personnages, je m’inspire très souvent des gens qui m’entourent ou que je rencontre. J’imagine qu’avoir un bon sens de l’observation aide pas mal.
Sans vouloir passer pour une nombriliste, j’écris avant tout pour moi, parce que ça me plaît. Si ensuite d’autres aiment ce qui peut sortir de ma petite tête, c’est un super bonus.
Évidemment, les avis sont hyper importants. Quand on écrit, on a souvent la tête dans le guidon. On connaît l’intrigue de l’histoire, on sait comment on va la construire au fil des pages. Avoir le ressenti, qu’il soit positif ou négatif, des lecteurs et des chroniqueuses est indispensable. Le négatif pour s’améliorer et le positif pour savoir ce qui a particulièrement plu. 

J’ai deux copines rencontrées sur Wattpad (Aurore et Lorène, si vous lisez cette interview ;-) ) avec qui je partage pas mal de choses. J’aime discuter de tout avec elles mais surtout de littérature. Alors leur parler de mes projets d’écriture et avoir leurs avis me permet d’avoir un peu plus confiance en moi et en mes projets d’écriture.
La seule discipline que je m’impose c’est d’écrire un peu chaque jour quand je suis en phase de création. Pour les corrections, je m’impose souvent une deadline puisque la publication en dépend.
Euh… d’une tasse de thé, d’un dictionnaire et de mes petites fiches qui résument l’intrigue de l’histoire.
J’exerce un métier qui m’a appris à travailler exclusivement sur écran. J’imprime rarement. Mon seul processus c’est d’ouvrir un fichier Word pour résumer les traits de caractère de mes personnages ainsi que leur « background ». Un fichier Word qui résume l’intrigue, les grandes lignes de l’histoire. Et un troisième fichier Word pour rédiger l’histoire. Je suis le genre de fille avec environ 150 fenêtres ouvertes sur son PC, ha ha !
La seule expérience que j’ai avec une maison d’édition c’est chez Nisha. Et je crois être vraiment chanceuse d’être tombée sur une équipe aussi chouette. L’ambiance est très conviviale et les éditeurs à l’écoute de leurs auteurs. Sans faire de langue de bois, c’est vraiment super agréable de travailler avec eux.
J’ai terminé une première histoire chez Nisha, Hollywood en Irlande qui sortira en intégrale le 19 février prochain en broché et en numérique. Donc après ça, je m’attaque à une série appelée les « Leçons de Séduction » qui comprendra 3 à 4 livres.
Alors je n’appréhende pas vraiment l’événement en lui-même. J’ai fait d’autres salons du livre, bon pas celui de Paris qui est le plus grand de France, et c’est un vrai paradis pour les fans de littérature. La rencontre avec les lectrices… c’est évidemment quelque chose d’excitant ET stressant. Je crois que c’est surtout stressant parce qu’on a peur qu’il n’y ait personne.
Je ne vais pas faire dans l’originalité mais en profiter pour remercier tout un tas de personnes. Tout d’abord merci à toi pour m’avoir proposée cette interview, c’est toujours un plaisir d’y répondre. Merci à l’équipe Nisha, pour les sessions corrections, les fous rire et votre gentillesse sans limite. Merci à Aurore et Lorène d’être mes deux complices. Merci aux chroniqueuses pour avoir pris le temps de me lire et de me donner vos avis. Enfin, merci aux lecteurs Wattpad qui continuent à me suivre.
C’était un plaisir ☺
https://twitter.com/ElisiaBlade https://plus.google.com/u/1/109614879609952916715 https://www.instagram.com/elisiablade/ https://www.facebook.com/elisia.blade/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire