samedi 9 mai 2015

L'interview de Brune-El


 
Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Bonjour, c’est moi qui suis flattée que l’on s’intéresse à ma petite personne…
Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
J’ai toujours aimé les mots et la langue française. Mais jamais je n’avais écrit, encore moins des romans. C’est une mauvaise ambiance familiale qui d’abord m’a poussée à m’évader dans la lecture et les films. Et cet hiver de 2012 j’ai abusé de fantastique.
Et je me suis dit « pourquoi je n’écrirais pas ? J’ai écrit mon histoire et l’ai fait lire sur des forums qui m’ont beaucoup apporté.
Quel est ton genre favori ?
Le fantastique bien sûr, mais aussi la romance et le policier.
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Pour La lune cendrée, l’idée est apparue très vite, j’ai choisi de parler d’une femme et d’un arbre. A partir de là j’ai commencé à gamberger.
Cet arbre, il fallait qu’il soit autre chose qu’un simple feuillu… Je voue une passion pour les amérindiens depuis toute petite… Alors il y en aurait un. Et c’est parti pour l’écriture avec recherches poussées sur les indiens, leurs coutumes, croyances…
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
Comme je débutais, j’ai commencé avec « je » et en utilisant le présent qui me paraissait plus simple puisque je m’immisçais dans le scénario en usurpant l’identité de Céline. Le deuxième roman utilisera le narrateur omniscient ainsi que l’imparfait et passé simple.
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Les sœurs Brontë, Agatha Christie, Mankell, King, Tokien, Rolling, Meyer…
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Je m’applique à donner vie à mes personnages en m’inspirant de gens réels, Céline dans La lune cendrée, c’est un peu moi et ma fille…
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
J’écris pour moi d’abord, c’est un réel exutoire pour fuir la réalité de la vie quand tout va mal.
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Bien sûr, je serais très déçue si quelqu’un, pour me faire plaisir, me disait que c’était bien alors qu’il pense le contraire. Les critiques nous permettent de corriger nos défauts et de nous améliorer. Poster sur les forums est bien en cela, on ne se fait pas de cadeau !
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Pour La lune cendrée, j’ai eu un mentor, Mario, qui m’a tout appris et a ciblé tout de suite mes qualités et mes défauts. Il m’a conseillé pour éradiquer mon style journalistique. Je n’ai plus beaucoup de temps pour poster sur les forums, alors pour le second roman j’ai créé un groupe de bêtas lecteurs.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non, j’ai toujours été anarchique dans ma façon de travailler. J’ai un atelier de créations et les commandes, envoyées à temps, sont toujours faites au dernier moment. Pour l’écriture, c’est pareil. Il me faut cette notion d’urgence pour avancer.
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Musique et chats ! La musique, pas toujours, car elle arrive à me déconcentrer. Les chats, inutile de les renvoyer car ils reviennent toujours… Rien d’autre que la solitude, car sinon je ne peux pas travailler.
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Le premier roman, j’ai relié un gros paquet de feuilles A4 et j’ai travaillé dessus : brouillons, plans, calendriers, recherches… Mais pour le second, c’est en grande partie sur l’écran. J’imprime quand il y a un passage qui pose problème. Je cible mieux ce qui ne colle pas.
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Pour un premier manuscrit, j’avoue être très contente car j’ai eu 4 réponses positives, 7 si l’on compte les participatives. Deux maisons m’ont même donné des conseils pour améliorer mon scénario.
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Un roman fantastique sur fond de légende celte avec une touche de thriller. L’histoire commence en Bretagne et l’on se promène aussi en Irlande…
Le dernier mot est pour toi…
Je remercie toutes les âmes qui me suivent dans cette merveilleuse aventure de l’écriture et de l’édition et j’espère leur apporter un peu de dépaysement avec ma romance fantastique.
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir) 
 
https://www.facebook.com/pages/Brune-El-Auteur/1386829251590576?ref=ts&fref=ts http://brune-el.blogspot.fr/

2 commentaires:

  1. :) une belle interview pour un auteur à suivre! J'ai adoré La Lune cendrée!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    Merci pour votre commentaire, mais n'hésitez pas à le dire directement à l'auteur sur Facebook ;)

    RépondreSupprimer