samedi 30 mai 2015

L'interview de Pierrette Lavallée

 
Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
C’est moi qui te remercie pour cette opportunité
Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
La première fois que j’ai écrit un texte, j’avais une dizaine d’années, c’était pour l’école et c’est ma grand-mère qui m’a relu. A présent, c’est ma fille, ma sœur et une amie qui font mes « bêtas lectrice »
Quel est ton genre favori ?
J’ai des goûts assez éclectiques, j’avoue. J’aime bien un bon policier, une romance, un thriller, la bit lit… je n’ai pas de « genre » favori. Il y en a quand même deux avec lesquels je n’accroche pas vraiment : la poésie, et les biographies.
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Je « monte » l’histoire dans ma tête. Pendant plusieurs soirs de suite, avant de m’y mettre, je « visualise » les personnages, les lieux, les situations. Lorsqu’une scène m’a plu, pour ne pas l’oublier, je l’écris sur un cahier qui ne me quitte jamais. Le synopsis enfin élaboré, je commence l’écriture.

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
La première personne permet de donner plus de profondeur, de sentiments, mais du point de vue d’une seule personne. A la troisième, on peut faire interagir plusieurs point de vue… J’avoue que je n’ai pas vraiment de préférence… c’est selon l’inspiration du moment.
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Oh là, là, la question piège. J’aime beaucoup Danielle Steel, Stephen King. Une que j’apprécie tout particulièrement c’est Christy Saubesty qui m’a donné le goût de « l’érotisme » sans entrer dans le vulgaire. Bien sûr il y en a beaucoup d’autres …
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Le fait qu’on puisse s’identifier à lui je pense : certains ont eu une vie difficile, d’autres encore plus mais au bout, il y a toujours l’espoir d’une vie meilleure. La façon dont je les crée c’est un peu au feeling. Par exemple, le personnage d’ « Activités Sociales Sensuelles » m’a été involontairement soufflé par un de mes proches qui me parlait d’une animatrice d’un centre de loisirs et son patron qui n’était pas très « humain » vis-à-vis de ses employés… et ensuite d’autres personnages ont fait leur apparition au cours de l’histoire et ensuite… j’ai brodé.
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
La bonne réponse, serait de dire pour mes lecteurs, mais en vérité, c’est d’abord pour moi que j’écris, (Un peu égoïste ? peut-être ! ) Il faut dire que c’est la seule solution qui me permette de « montrer » mes sentiments, de mettre un mot sur ce que je ressens…

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Oui, s’ils sont constructifs. Lorsqu’un lecteur me dit que mon roman est décevant parce que ce n’est pas son style de lecture et qu’il n’avait ni lu le titre en entier ni la catégorie, je dois avouer que ça ne me sert absolument pas !
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Uniquement lorsque j’ai un doute sur le thème abordé, ou si j’ai envie d’avoir l’opinion sur un prologue, savoir si le lecteur veut en savoir plus ou pas. Dans ce cas, j’en parle à ma fille et à ma sœur qui sont toujours de bons conseils.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Oui, parce que je veux rester disponible pour ma famille. Donc c’est très rare qu’on me verra écrire le week-end ou alors uniquement pour des corrections. Pareil, je n’écris ni le soir, ni la nuit. Ensuite, tout dépend de mon inspiration.
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
De pas grand-chose, de mon ordi portable et d’une tasse de thé.

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Pour moi, tout se passe directement par l’ordinateur. Écriture, correction… sauf quelques idées que je préfère mettre sur papier pour ne pas les oublier.
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Le premier texte envoyé à une maison d’édition l’a été suite à un défi. Celle qui me l’a lancé m’a poussé à répondre à un appel à textes organisés par les éditions Artalys. Et c’est avec surprise que quelques jours plus tard, j’ai reçu une réponse positive de la part de Serge Papillon, l’éditeur et c’est ainsi qu’Amour satyrique et Amour calorifique ont vu le jour. Croyant à un coup de chance, elle m’a incité à participer aux concours de nouvelles pour Edilivre et j’ai même obtenu pour l’une d’elle, le prix du public. Puis c’est aux Éditions Sharon Kena que j’ai envoyé une nouvelle… et depuis je continue.
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Une nouvelle est parue le 2 mars dans la collection Eros aux Éditions Sharon Kena, il s’agit d’Amour Interdit. En ce moment je poursuis la rédaction d’une série qui comportera cinq tomes. Trois déjà sont rédigés et un contrat a été signé pour le premier… le reste … chut….
Le dernier mot est pour toi…
Tout d’abord je tenais à te remercier ainsi que ton blog « Un peu de lecture » pour cet honneur qui m’a été fait. Ensuite un grand merci aux lecteurs qui me suivent depuis le début et n’hésitez pas à rejoindre ma page auteur sur Facebook et venir discuter de mes parutions, je ne mords pas :)
Et bien sûr, n’oubliez pas que pour qu’un livre ou une nouvelle paraisse, il y a tout un travail derrière et que c’est un travail d’équipe : Bêtas lectrices (Nadia, Aurélie et Mi- ange Mi- démon, je vous aime les filles) correcteurs (merci Pascale), couvertures (Designed by Queen Ninie, et Feather Wenlock), travail éditorial, mise en page etc… (Cyrielle, un énorme merci pour tout) ainsi également qu’Emma qui s’occupe des relations « Presse ». Et n’oublions pas les blogueurs sans qui nous n’existerions pas non plus.
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir) 
 
https://www.facebook.com/pages/Pierrette-Lavallee-Auteur/514796371961781 http://pierrettelavallee.eklablog.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire