samedi 1 août 2015

L'interview de Cali Keys


Merci à toi d’avoir pensé à moi, ça me fait super plaisir !
J’ai commencé très tôt par des textes de chansons (j’ai eu ma période rap, haha), des poèmes, des réflexions sur la vie (hyper philosophique) puis j’ai travaillé dans la presse dès mes 16 ans. L’écriture de nouvelles et de romans est venue un poil plus tard. J’avais 24 ans quand j’ai commencé à rédiger mon premier roman. Je l’ai fait relire par ma mère et par mip, une amie auteur également (elles me remontaient le moral quand j’avais envie de tout envoyer du haut d’une falaise) ! Et puis, à 25 ans, j’ai participé à un concours de nouvelles de chick lit et j’ai gagné ma première publication dans un recueil de nouvelles, j’étais folle de joie ! Cette première publication m’a beaucoup encouragée à poursuivre dans cette voie. J’ai terminé mon premier roman deux ans plus tard et Mon Ex me colle à la peau a été publié en 2013 ! L’aventure commençait enfin, j’avais poussé la porte du merveilleux (et terrible) monde de l’édition (tatatata, je fredonne la musique Des dents de la mer là ) !
La romance parce qu’il y a pleeein d’amour dedans ! Et, je trouve que ça fait un bien fou de rêver… nan ? J’aime lire aussi de la fantasy (Harry Potter, mon hérooos) et des romans contemporains.

Je pense à des personnages, à des lieux, à des métiers qui m’intéressent puis j’ai une idée d’histoire et je prends des notes sur les objectifs de mes héros puis sur les problèmes qu’ils vont rencontrer pour les atteindre !
Quand j’écris chez moi (et que je lève enfin mes fesses de mon canapé pour m’installer à mon bureau), j’allume une grosse bougie rose ! Je sais, c’est bizarre, mais j’aime bien l’ambiance, observer la petite flamme qui vacille… ça m’hypnotise et ça me calme !
Sinon, une fois par semaine, je vais écrire dans un café avec une amie et là le rituel change : c’est café à la chantilly et muffin à volonté (je sais, c’est maaaal) !
J’ai commencé à écrire mon premier roman à la troisième personne et en narrateur omniscient, mais ça ne marchait pas. Du coup, j’ai tout réécrit à la première et depuis, je l’utilise tout le temps !
Roald Dahl (je suis fan depuis mes 10 ans), JK Rowling pour sa créativité, Sophie Kinsella pour son humour, Gilles Legardinier…

Je crois qu’un personnage crédible est un personnage qui possède des défauts ! Comme moi, comme vous… comme tout le monde. Des fêlures, des blessures, un passé… les gens parfaits ne nous intéressent pas. Pour créer mes personnages, j’utilise des fiches, je note leur âge, leur portrait physique, leur caractère pour mieux appréhender leurs réactions…
Égoïstement pour moi d’abord (niak, niak) ! Je ne vois pas comment un auteur peut écrire pour quelqu’un d’autre pendant la phase de rédaction. C’est un travail tellement long, tellement fastidieux (évidemment merveilleux) que si on ne le fait pas parce qu’on aime profondément ça, on ne peut pas le faire ! Évidemment, on écrit pour faire rêver les lecteurs, mais c’est une étape qui vient après. Quand j’écris, je pense d’abord à moi. Si je m’ennuie, je tente de modifier l’action, d’inclure une intrigue supplémentaire, faire intervenir un nouveau personnage…
C’est au moment où j’ai terminé la rédaction que je me demande ce que va penser le lecteur (et là, c’est de la tortuuure, va-t-il aimer mes personnages comme je les ai aimés, va-t-il prendre du plaisir à plonger dans l’histoire, va-t-il rire et passer un bon moment... ) !
La critique constructive est très utile, bien sûr ! Après, un avis négatif lapidaire n’aide pas à s’améliorer. Un « c’est nul » ou un « j’aime pas » n’a jamais aidé un auteur (pire, en général, ça lui donne envie de se noyer dans ses propres toilettes) ! Quand on lit un avis négatif qu’on peut comprendre (manque d’intrigue, un personnage qui n’a pas plu parce qu’il manquait de profondeur…), on le digère mieux parce qu’on sent que le lecteur a soulevé des points qui peuvent être améliorés ! C’est très utile pour moi ! Quant aux avis positifs, ce sont de vrais bonbons pour le moral. Mieux que le chocolat ! Quand je lis qu’une personne a passé un bon moment avec mes histoires, je suis euphorique ! Si j’écris des romans, c’est aussi pour donner un peu de bonheur et de bonne humeur aux autres… alors, quand j’y arrive, je suis comblée !

Oui ! Parce que, quand j’écris un roman, je manque parfois de cohérence, tout est clair dans ma tête, mais ce n’est pas forcément le cas pour les lecteurs ! Alors, je fais lire mes textes à deux amies génialissimes ! Mip, une amie auteure qui vit à Paris et Ellen, une super blogueuse. Leurs avis m’aident beaucoup à améliorer le texte de base. Je les remercie infiniment d'être là pour moi!
Je suis un peu une procrastinatrice dans l’âme même si j’ai un bon rythme d’écriture de manière globale. En fait, quand je m’impose un calendrier, je ne le tiens jamais ! Je suis nullissime pour ça ! Pourtant, je rêve de m’imposer des objectifs du type « écrire 2000 mots par jour », mais je n’y arrive pas et ensuite je déprime, c’est terrible ! C’est pour cette raison que j’adore participer au NaNo, ce défi littéraire qui nous pousse à écrire 50'000 mots en un mois.
Bon, je n’ai jamais gagné, mais je ne désespère pas (on y croiiit) ! Par contre, grâce au NaNo j’avance tout de même trois fois plus vite que j’en ai l'habitude ! Une fois le défi passé, je me flagelle en me disant que je suis capable d’écrire plus…
À part ma bougie magique ? Le pire pour ma concentration, le mal ultime, c’est internet ! Je peux mettre une heure avant d’écrire une ligne parce que je traîne sur FB et que je vais voir mes mails toutes les cinq minutes (tout en sachant pertinemment que je n’ai pas reçu le contrat ou la réponse d’éditeur qui va changer ma vie, hihi)… mais je vais quand même vérifier, au cas où…

Je prends beaucoup de notes dans des petits carnets (je suis fan des petits carnets, j’adore ça) puis j’écris toujours sur ordinateur. Une fois que j’ai terminé le premier jet, j’imprime et je corrige sur papier, ça fatigue moins mes vieux yeux ! Après cette première relecture, je modifie le texte puis je l’envoie à mes bêtas. Et ensuite, après leurs retours, je repars dans une phase de correction…et ainsi de suite jusqu’à ce que je sente que je ne peux plus rien faire pour le texte. C’est le moment où il doit partir vivre sa petite vie de roman loin de moi…
J’ai été publié pour la première fois grâce à un concours de nouvelles de chick lit ! Une super expérience qui m’a beaucoup motivée ! Ensuite, mon premier roman a été publié par une petite maison d’édition suisse. Suite à un article paru dans le journal Femina suisse (sur le fait que j’écrivais mon premier roman de chick lit), j’ai été contactée par l’éditeur de cette maison. Il y avait quelques lacunes au niveau des corrections, du travail éditorial, du suivi avec la presse comme c’est souvent le cas avec les petites structures. Mais ça m’a permis de pousser les portes de l’édition, de faire mes premiers salons du livre, de rencontrer des lecteurs… ce côté-là était vraiment formidable ! Presque irréel ! D’un coup, on se retrouve à signer des dédicaces en face de Tatiana de Rosnay et de Doulgas Kennedy ! C’est fou !
Ensuite, j’ai voulu me lancer un défi et tenter d’écrire une série littéraire un peu coquine. J’ai envoyé un premier épisode chez Numeriklivres qui m’a proposé un contrat pour 6 épisodes quelques jours plus tard (je vous raconte pas le stress et l’excitation… le seul problème ? Je n’avais encore rien écrit) ! "Amour, copines et cocktails" était née !
Là, je travaille sur la saison 2 d’Amour, copines et cocktails ! Une série girly, hot et drôle (enfin, j’espère hein) ! La saison 1 a très bien marché chez Numeriklivres alors ça m’a encouragée à poursuivre et à écrire une suite. D’ailleurs, je pense même déjà à une éventuelle saison 3 quand j’aurais bouclé deux/trois projets de romans… mais chuuut, c’est un secret ! Il devrait mettre en avant l’un des personnages masculins particulièrement appréciés par ces dames (je dis ça, je dis rien...) !
Merci à toi d’avoir pensé à moi pour cette interview et merci à vous de prendre le temps de la découvrir ! Merci à tous ceux qui me lisent, car, grâce à eux, je touche mon rêve du doigt. Vous êtes tous géniaux, voilà, c’est dit !
Merci mille fois à toi de m’avoir invitée sur ton blog ! Et merci à tes visiteurs d’avoir lu mon bla bla ;)
https://www.facebook.com/pages/Cali-Keys/132698100231095?fref=ts http://calikeys.blogspot.ch/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire