samedi 1 mars 2014

L'interview de Morgane Rugraff


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Merci à toi de me proposer ce petit questionnaire !

Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
Je ne sais pas de quelle façon j’ai commencé à écrire. Cela a toujours fait partie de moi. J’ai toujours eu cette envie, presque un besoin. Au début, ce n’était que de petites histoires et puis à seize ans, j’ai imaginé le personnage de Ray Shepard. Au début, personne ne me lisait, je gardais cet Univers pour moi. Par la suite j’ai commencé à publier sur un blog et voyant que cela plaisait vraiment au gens, j’ai donné une autre dimension à Ray Shepard et à mon écriture.

Quel est ton genre favori ?
Il s’agit bien évidemment de l’univers fantasy et également médiéval. Lorsque les deux sont mêlés, je trouve ça vraiment énorme.

Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Je n’ai aucun processus créatif, pas de rituel particulier. L’envie d’écrire me prend à n’importe quelle heure de la journée et il faut que j’y réponde très vite. Alors pas de temps pour la mise en place. C’est spontané.

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
J’écris essentiellement à la troisième personne. J’y suis plus à l’aise pour décrire les actions. Mais sur certains très longs passages concernant les pensées de mes personnages, j’écris alors à la première personne. Dans ces moments-là, je me mets à sa place, je ressens ses émotions et c’est beaucoup plus facile pour moi de faire passer des sentiments et des sensations.

Quels écrivains admires-tu le plus ?
Le premier écrivain qui m’a vraiment marqué est Tolkien quand j’avais 11 ans. J’ai dévoré le Seigneur des Anneaux très rapidement. Puis par la suite, j’ai découvert Philip Pullman, Louise Cooper et David Gemmel. Les deux derniers étant publiés chez Bragelonne, ils possèdent un univers exceptionnel.

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Avant tout ses réactions, ce qu’il ressent. Mes personnages sont créés à partir de sensations, de morceaux de vie. Ils me viennent naturellement et je n’ai jamais eu besoin de me demander à quoi ils allaient ressembler. Tout me vient spontanément. Comme s’ils avaient toujours fait partie de moi.

Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
J’ai toujours écris pour moi, pour mon plaisir personnel. À présent, j’écris pour les autres, pour tous ceux qui voudront bien tenter l’Aventure avec moi. Je les remercie d’avance.

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Bien sûr ! J’aime les avis positifs mais les négatifs sont ceux qui finalement me plaisent le plus. Les avis positifs ne font que me renforcer dans mes idées alors que les avis négatifs remettent tout en question et ça j’adore ! Ne jamais rester au même point, ce sont eux qui me font évoluer.

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Pendant longtemps j’ai gardé cette passion pour moi. Par la suite j’ai rencontré des personnes également passionnées par l’écriture et j’ai trouvé une amie vraiment extra, elle-même auteure. Elle me lit, me comprend, me soutient et adhère totalement. Son opinion compte beaucoup pour moi car elle sait être très objective.

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Je n’ai aucune discipline en matière d’écriture. Je ne peux pas m’asseoir et me dire que je vais écrire. Ça vient des tripes, du cœur et ça ne prévient pas. Je peux écrire jusqu’à dix heures par jour et d’autres fois ne plus y toucher pendant une semaine.

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Pas besoin d’un univers ou d’une préparation particulière. Lorsque j’écris je suis dans une bulle et il n’y a plus rien d’autre. Par contre, quelques fois, j’écoute de la musique et je choisi les chansons en fonction de la scène que je vais écrire.

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
J’écris la plupart du temps sur mon ordinateur mais lorsque je ne l’ai pas avec moi, je griffonne toutes les idées qui me passent par la tête sur des bouts de papiers. J’en ai une boite pleine !

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Malheureusement pas très bonne. Ray Shepard a été imprimé en décembre 2011 dans une petite maison d’édition mais l’expérience a très vite tournée au cauchemar. Une fois le livre en mains, je me suis rendue compte qu’il subsistait de nombreuses fautes, pas moyen de savoir où j’en été au niveau des ventes. Finalement j’ai récupéré mes droits d’auteur.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je travaille sur la trilogie de « Ray Shepard Cycle 1 Tome 1 L’héritage des souvenirs » (terminé). « Tome 2 L’héritage du pouvoir » (terminé). « Tome 3 L’héritage du sang » (en cours). Je travaille également sur le prologue du « cycle 2 : Les Héritiers de Penngrad »

Le dernier mot est pour toi…
Il n’y a jamais de dernier mot pour moi. Tout continue toujours…

Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire