lundi 31 mars 2014

La celllulite, c’est comme la mafia, ça n’existe pas de Pulsatilla

Quand on a la chance d'avoir un père colérique, une mère maniaque, des règles douloureuses, un passé d'anorexique et un goût prononcé pour les histoires d'amour calamiteuses, mieux vaut avoir un solide sens de l'humour... C'est le cas de Pulsatilla, vingt ans et des poussières, blogueuse et fille de pub qui s'attaque avec énergie aux problèmes fondamentaux de la vie des femmes : l'éradication définitive des poils et de la cellulite, la ronde des régimes, la quête héroïque de l'amour et de la petite culotte idéale... Avec un sens de la gaffe à la Peter Sellers, un romantisme trash et une tendance désarmante à toujours dire ce qu'elle pense, Pulsatilla dynamite les clichés des jeunes filles en fleur !
 
 

http://www.amazon.fr/cellulite-cest-comme-mafia-nexiste/dp/226618928X/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1396217191&sr=1-3&keywords=Pulsatilla

Clique sur l'image pour lire la chronique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire