samedi 1 mars 2014

L'interview d'Alisone H. Rutcity


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions

Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?

Et bien, depuis l’école primaire j’ai toujours aimé écrire des petites histoires et dessiner des BD. Au collège, il y avait chaque année un concours de poésie et je participais tous les ans. Et tous les ans je gagnais le 1er prix en poème + illustration. Ensuite en 2007, ma sœur a eu l’idée d’écrire un livre à deux. J’avais 17 ans et elle 15. Un an plus tard on sort notre premier livre publié aux éditions « Edilivre ». (Roman Fantastique) Puis en 2010 je décide d’écrire un livre toute seule. Publié aux éditions « La Société des Ecrivains ». (Roman Policier) Et enfin, cette année en 2013, j’ai terminé mon troisième livre et je cherche des maisons d’éditions.
Quant à savoir qui me lisait… Et bien… Deux ou trois amies principalement. Des gens à qui j’ai offert mes livres. Ensuite je ne sais pas, parce que les livres ne se vendent pas.

Quel est ton genre favori ?
Je n’en ai pas vraiment. Je lis de tout. Aussi bien des livres encyclopédiques, que la saga « Le Seigneur des Anneaux » de J.R.R Tolkien ou des livres en Anglais comme « Life’s that way » de Jim Beaver ou des pièces de théâtre telles que « Roméo et Juliette » de Shakespeare des livres explicatifs comme « Je sais que vous mentez » de Paul Ekman, même des livres écrits par des célébrités tel que « Tout est sous contrôle » de Hugh Laurie, je lis aussi des contes comme les livres des frères Grimm etc…

Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
J’ai toujours trop d’idées dans la tête. Mais j’ai aussi toujours du mal à les exposer. J’essaye de les retranscrire à l’écrit, en dessin, en création information, en poème ou autre… Mes idées viennent comme ça, je n’ai pas besoin de trop chercher. Et lorsqu’à un moment mon imagination déborde, je décide d’écrire tout ce que je peux. Parfois c’est brouillon alors j’arrange deux ou trois choses. J’écris à l’ordinateur et il faut toujours que j’écoute la musique lorsque je raconte l’histoire. Ça m’aide à me concentrer.

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
A la troisième. Je n’écris presque jamais à la première. Pas parce que je ne suis pas à l’aise avec, mais parce que je n’ai jamais voulu.

Quels écrivains admires-tu le plus ?
Probablement J.R.R Tolkien et J.K Rowling, parce qu’ils ont pu créer un Monde chacun à leur façon. Et que ces Mondes là s’encrent dans le nôtre tellement ils sont connus et aimés.

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
La description est un peu mon point faible. Je vois le personnage dans ma tête, aussi bien physiquement que mentalement. J’essaye ensuite de le décrire le mieux possible pour que les lecteurs voient la même chose que moi. Mais chacun s’imagine les personnages comme ils veulent après tout.

Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
J’écris avant tout pour me vider la tête de toutes mes idées et de toute mon imagination. Il y a beaucoup d’histoire qui traînent sur mon ordinateur, que personne ne lira jamais et dont je ne ferai rien. Mais ses histoires m’ont permis de m’évader quelques temps et de me vider l’esprit. Alors j’écris sûrement pour me libérer. Ce n’est pas tellement pour moi, ni pour les autres vu que peu de monde me lit.

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Oui beaucoup. Surtout les négatifs (Qui sont plus nombreux d’ailleurs) Au moins ça permet de savoir ce qu’il faut améliorer. Et ça permet de voir ce que les gens pensent de mes romans. Après c’est vrai que j’ai eu beaucoup d’avis négatifs voir violents, mais ça m’est égal. Ce que les gens pensent de moi me passe au-dessus de la tête, je ne vais pas changer juste parce que mon style ne plait pas à telle ou telle personne. Et les avis positifs font toujours plaisir quand j’en lis de temps en temps.

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Non. Mais pas parce que je ne veux pas, mais parce qu’il n’y a personne avec qui partager. Ma sœur et moi avons déjà écrit un livre ensemble, mais ça ne s’était pas très bien passé. Lorsque j’écris, je suis seule. Comme lorsque je relis ou lorsque j’envoie mon manuscrit aux maisons d’éditions.

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non. J’ai juste l’ambition de voir un jour un de mes livres en vente dans un magasin ou dans une librairie. Mais sinon j’écris quand j’ai envie, quand je sens l’inspiration. Une fois fini, je créée la couverture du livre et je passe les journées suivantes à chercher des maisons d’éditions et faire les courriers. Mais rien n’est établi à l’avance. J’écris quand j’ai envie et je fini lorsque c’est fini.

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Je suis dans ma chambre, j’écoute la musique et généralement je bois du café. C’est tout.

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
J’écris sur mon ordinateur portable, posé sur le bureau de ma chambre. Je n’imprime jamais, je corrige au fur et à mesure. Lorsque je termine un chapitre je le relis et le corrige. Et lorsque j’ai fini le livre, je passe la journée à le relire et le corriger. Toujours devant mon écran d’ordinateur.

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Disons que ça dépend. Parfois ça se passe bien et parfois non. Ce que je ne veux plus en tout cas, c’est payer des sommes astronomiques pour publier mes livres. Pour le troisième je cherche une maison d’édition qui ne me demandera pas de payer (A part la correction). Et j’aimerai que le livre sorte en librairie. Donc je sais que se sera bien plus long et compliqué, mais je suis prête à me battre pour ça.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
J’ai fini mon troisième livre et j’attends les réponses des maisons d’éditions. J’ai des idées pour un quatrième roman. J’ai déjà un peu commencé, mais il me faudra beaucoup plus de temps pour le continuer et le finir celui-là…

Le dernier mot est pour toi…
Et bien j’ai envie de dire que, les curieux et/ou curieuses, je vous invite à fouiller ce site :
Je l’ai moi-même créé et ça retrace un peu l’histoire de mes trois livres.

Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire