samedi 16 janvier 2016

L'interview de Gabrielle V.



Merci à toi de m'avoir légèrement poussé pour y répondre :p
J'écris depuis longtemps, plus d'une dizaine d'années. Au début c'était sur un forum de passionnés, qui s'est éteint malheureusement, puis j'ai découvert le Role Player (plus communément appelé RP) par le biais d'une personne qui est devenue l'une de mes meilleures amies. C'est elle – Emi – qui me lit depuis le début et jusqu'à maintenant.
Mon genre littéraire favori... je dirais que c'est le fantastique et tout ce qui peut s'y rapprocher comme la fantasy. J'aime pouvoir m'évader de la réalité. Dans l'écriture aussi, sauf pour la première sortie, puisqu'il s'agissait d'un pari à tenir.
Je dors, mdr, si, si je t'assure. En fait cela part souvent de rêves. J'ai déjà les personnages en tête, par contre là, je ne saurais pas comment ils y sont arrivés et cela découle dans la nuit – enfin plusieurs nuits. Je n'ai pas de processus en particulier, cela m'arrive de me réveiller de noter dans un coin les idées. Ensuite, j'attends une journée ou deux avant de « voir » ce qui va se passer et si je vois l'image de fin, c'est bon, je me lance.
Cela dépend de ce que je veux faire passer, si c'est plus les émotions du personnage principal, j'écris à la première personne, si je veux plus de détails, plus de descriptions, avoir une vue d'ensemble, se sera à la troisième. Je me suis rendue compte que j'écrivais plus facilement au « je » lorsque c'est un homme qui parle... À se demander pourquoi :p
J'adore Stephen King, c'est l'un de ces premiers livres « Simetière » que j'ai eu dans ma bibliothèque.
Côté écrivains moins mondiaux que lui, j'aime beaucoup Christine Béchar et Lola T. L'une comme l'autre ont un style propre à chacune. Ce sont des auteurs qui osent changer de registre. Elles ne se cantonnent pas à leur premier livre. Ce ne sont pas les seules à tenter tel ou tel thème. Je pense à Rose Berryl qui provoque les lecteurs et j'adore cela.
Un personnage se doit d'être réaliste malgré tout dans ses réactions même si la situation est surréaliste. Je pense également au fait qu'un enfant ne peut pas avoir des réactions d'adultes par exemple.
J'ai un carnet par histoire, je note son identité, sa naissance, ce qu'il est. Je lui invente une histoire, SON histoire, même si ce n'est pas lui le personnage principal. J'essaye de coller au mieux sur une « vraie personne inexistante ». Je m'explique, je l'imagine, avec des émotions, des gestes, des sentiments, des envies, des buts, des besoins. Par contre je ne me sers pas des gens que je connais, je trouve trop difficile de les coucher sur papier. L'être humain est très complexe, il n'est pas linéaire et tenter de le copier est plus dur que de le créer comme je voudrai.
Pour deux personnes : moi (oui, ça fait égocentrique, mais j'assume) et ma mère (qui n'est plus là malheureusement).

Tout à fait, surtout lorsqu'ils sont constructifs. Un avis très positif disant que l'histoire est super géniale, je suis contente, mais je veux savoir pourquoi. Si l'avis est super négatif mais qu'il y a les explications qui vont avec, je me remets en question, me demandant si ce que j'ai écrit n'était pas trop léger. Je pars du principe que l'on ne peut pas plaire à tout le monde, donc je fais au mieux pour que cela me plaise un minimum. À savoir que je ne suis jamais satisfaite de ce que j'écris, mais qu'au bout d'un moment je me dis « stop, envoies et tu verras bien ! » Sinon je n'enverrai jamais mon projet en maison d'édition.
Pour les projets d'écriture non, c'est dans ma tête, bien au chaud. Je n'en parle pas tant que je n'ai pas avancé un minimum.
J'essaye, à mon grand désespoir de me tenir à des dates précises, mais je n'y arrive pas. J'ai une vie de famille en dehors complexe qui fait que je ne peux pas me consacrer 24h/24 à l'écriture :p.
Du silence, une tasse de café, mes notes et mon pc bien entendu.
Alors le premier jet est sur papier pour les grosses pièces. C'est là que je vois s'il manque des choses avant de passer à la retranscription sur pc. De toute manière, je modifie régulièrement ce que j'ai pu écrire, comme une tournure de phrase qui ne me plaît pas. Une fois la totalité écrite, je sors sur papier et là, correction, ce qui est long...
Concernant les nouvelles je fais tout sur pc : écriture, modification, correction, la totale.
L'expérience est très bonne, pour le moment. J'ai eu la chance de voir ma première nouvelle sortir cette année aux éditions l'Ivre-Book et j'espère pouvoir continuer à travailler avec eux, s'ils veulent bien encore de moi :) J'en profite pour remercier L.S. Ange et Lillian de m'avoir fait confiance, alors que je ne l'étais pas du tout - confiante. Ils savent donner de leur temps pour écouter, donner des conseils et répondre à toutes sortes de questions.
En fait, j'en ai deux. Le premier est une nouvelle que j'avais écrite il y a quelques temps pour un concours qui n'avait pas été choisie pour certaines raisons. Je la retravaille pour lui donner plus de corps, ce qui fait qu'elle sera plus importante qu'une simple nouvelle.
Le second est la suite de « Une seule nuit ». À la base je n'en avais pas de prévu, laissant tel que, mais à force d'entendre dire qu'une suite serait bien, j'ai l'image de fin depuis un bon moment. Donc affaire à suivre.
Merci beaucoup de m'avoir demandé de te répondre. J'avoue que je ne savais pas quoi donner comme réponses à certaines questions. Habituellement c'est moi qui les pose, mdr. Merci à tous et toutes d'avoir lu cette interview et qui sait, peut-être que vous serez tenté de me lire. :)

https://www.facebook.com/GabrielleV-764054990370294/?ref=ts&fref=ts

1 commentaire:

  1. Merci pour tes questions :) et je comprends mieux ce que ressentent ceux qui sont de ce côté :p

    RépondreSupprimer