samedi 27 juin 2015

L'interview Lydie Lefèvre


Mes débuts en tant qu'écrivaine remontent à un an et demi environ. Tout a commencé avec une période difficile, celle pendant laquelle j'ai appris que j'avais un cancer du col de l'utérus. L'envie de partager mes craintes, mes questions, est venue. C'est ainsi que mon premier roman, "13 jours dans la vie d'Elisa", est né. Personne de mon entourage ne lit ce que j'écris, tant que ce n'est pas publié, je n'aime pas ça.
J'aime écrire des histoires mêlant fantastique et problèmes sociaux. Ma nouvelle, "LOU", est l'exemple de ce genre de récit.
Mon "processus créatif" est très aléatoire. Je peux m'asseoir et taper les mots les uns après les autres pendant des heures, des jours et clore une histoire rapidement. Mais je peux tout aussi bien avoir la trame du récit bien détaillé dans mon esprit, et une fois devant l'écran, ne rien écrire parce je n'arrive pas à raconter ce que j'ai imaginé. Cela peut durer des semaines, des mois, jusqu'à ce que cela se débloque.
Je préfère écrire à la première personne, et pourtant mes romans sont écrits à la troisième personne ! Raconter avec "Je" me plonge plus aisément dans la peau de mon personnage, mais pour prendre du recul, "Il" ou "Elle" correspond mieux à mon style d'écriture.

Deux écrivains ont marqué mes lectures : Emile Zola, et Stephen King. Le premier pour mes préférés "L'Assommoir", "Au Bonheur des Dames", "Germinal". Le second, pour "Simetierre", "Misery", "Bazaar", "Shining" et "ça".
Un personnage doit vivre. Le lecteur doit ressentir les émotions que l'auteur a donné à son personnage. Si un lecteur me confie qu'il a eu les larmes aux yeux, qu'il a senti son cœur battre, alors selon moi, c'est que le personnage est crédible. Lorsque j'écris, je me mets dans la peau du personnage de mon livre, quel qu'il soit. C'est ainsi que je donne vie à mes histoires.
J'espère ne pas paraître prétentieuse, mais j'écris pour moi, dans un premier temps, car cela me détend et c'est devenu un besoin grandissant ! J'écris bien entendu pour vous, pour vous faire découvrir un style différent, le mien. J'écris pour vous faire rire, vous faire trembler, vous faire sourire et parfois, vous faire pleurer.
Depuis mes débuts, j'ai de bons retours de la part de mon petit lectorat. Je crois avoir eu deux très mauvais commentaires qui m'ont blessé, mais après quelques remarques bien fondées d'auteurs sur ces dits commentaires, j'ai passé outre en me disant une chose "il en faut pour tous les goûts"! Bon ou mauvais, l'auteur a besoin de ces remarques pour avancer.

Personne ne partage ma passion pour l'écriture. Ma famille sait que je suis auteure, mais ne me pose aucune question si je ne leur en parle pas. Donc, je reste hermétique.
J'adorerais avoir une méthode de travail ! J'en suis incapable ! Je me répète souvent que je dois écrire tant de mots par jour, mais je ne m'y tiens pas; j'écris quand cela me chante, quand j'ai le temps.
Le meilleur moment pour me concentrer, le soir. Une fois les enfants couchés, la télévision éteinte, aucun bruit, alors là je suis bien.
Il m'arrive de jeter quelques mots, quelques phrases sur un calepin, mais je préfère taper sur mon clavier.

J'ai été édité une fois à compte d'auteur pour un guide, "Le guide Toutouristique de Basse-Normandie" aux Éditions Charles Corlet. Pour mes autres ouvrages, je n'ai jamais contacté de maisons d'éditions, le parcours d'auto-édité me convient.
Actuellement, je travaille sur un roman dont l'héroïne s'appelle Emilie Rose. Je manque de temps, et je vais devoir me résigner quand à la date de publication que je m'étais fixée.
J'espère vous émouvoir, vous lecteurs, pendant très longtemps avec mes prochains romans.

https://www.facebook.com/lefevrelydie?fref=ts http://lydie-lefevre-auteur.blog4ever.com/ https://twitter.com/Lydieauteur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire