mercredi 24 juin 2015

L'interview de Lola T.


Bonjour. Je vais répondre avec un réel plaisir.
J'ai commencé à écrire enfant. Au départ de la poésie que je faisais lire à ma sœur. Quelques nouvelles pour des concours au collège et lycée. Ensuite, des histoires pour mes enfants, lorsqu'ils étaient petits. Puis j'ai écrit le premier tome du lien du sang, en cadeau pour l'anniversaire de ma nièce. Au plus profond de mes souvenirs, j'ai toujours eu près de moi un papier pour noter des idées. Au grand désarroi de mon mari, c'est toujours le cas. Des notes, il y en a partout !
Mon genre favori pour l'écriture est le fantastique. Avoir la liberté de mêler l'imaginaire à notre monde est jubilatoire. Je dois arriver à mêler ces mondes différents, tout en gardant une certaine logique. On ne peut pas manipuler un humain, comme on le ferait avec un vampire. C'est cette complexité que j'aime particulièrement dans le fantastique. Rajoutez à cela passions, rebondissements, une pointe de sexe et de surprise... du sang et vous avez mon univers de prédilection.
Lorsque je deviens lectrice, mes goûts sont très variés. Je lis énormément, fantastique, érotique, historique, fantasy etc...
Mon imagination est toujours en action :-). Dès que j'ai une idée en tête, j'écris le début de l'histoire et la fin, pour avoir un fil conducteur. Ensuite, je fais quelques recherches sur des lieux, des événements précis. Je base mes personnages principaux. Le reste de l'histoire je le construis dès que mes doigts touchent le clavier. Je forme l'intrigue au fur et à mesure, les personnages secondaires sont créés en écrivant, rien n'est jamais vraiment arrêté.
J'ai écrit ma trilogie à la première personne. Je trouve que le « je », fais passer énormément d'émotions. On vit à travers le personnage, ses joies, ses peines, ses peurs...
Mais j'ai écrit mon dernier roman à la troisième personne, parce que l'histoire n'aurait pas eu le même impact à la première personne. Et, j'ai trouvé ce principe très intéressant. Je pense donc que les deux options me plaisent. J'adapte selon l'histoire.
Plus jeune j'adorais Patrick Cauvin, mais récemment j'ai eu un réel coup de cœur pour Sylvain Reynard. Sa trilogie le divin enfer de Gabriel est sublime. Il a une plume poétique, qui me transporte dès les premiers mots. Dans la poésie, Baudelaire à mes faveurs.

Un personnage est pour moi crédible, à partir du moment où l'on peut s'identifier à lui. Je pense et je forme mes personnages sur ce principe. Ils doivent représenter des personnes accessibles, où l'on peut se reconnaître. Des personnages qu'ils seraient plaisants de côtoyer dans la vie de tous les jours. Et, d'autres que l'ont adorerai détester. Une lectrice m'a écrit un jour que mes personnages étaient la force de mes histoires. Ce fut pour moi un énorme compliment.
Au départ j'écrivais pour mes proches. Dorénavant j'écris pour les lecteurs. Pouvoir les faire rêver avec mes écrits est la meilleure récompense. Mais, je pense qu'intérieurement j'écris également pour moi.
C'est primordial. Un avis négatif, peut me faire remettre en question, sur telle ou telle chose et m'aider à m'améliorer. L'avis positif, me donne la force et le plaisir de continuer vers mes objectifs. Et, sincèrement, quel auteur n'aime pas lire un compliment sur son livre ?
Ma nièce, ma correctrice et une amie, lisent mes écrits. Elles me donnent leur opinion surtout sur la logique de l'histoire. Parfois, lorsque l'on avance dans un roman, quelque chose de logique pour l'auteur, ne l'est pas automatiquement pour les lecteurs. Cela me permet de corriger certaines erreurs également.
Jamais ! Cependant, dès que je commence une histoire, je vis avec 24/24. Le besoin d'écrire est donc présent chaque jour.
J'aime le calme et la tranquillité pour écrire. Donc, je ne m'entoure de rien. Par contre, pour certains passages, la musique berce mes écrits.

J'écris quelques notes sur papier, quelques passages indispensables également. Tout le reste se passe sur l'écran de mon ordinateur. Je suis une catastrophe en orthographe et je déteste corriger. Je fais donc une correction très rapide. Ensuite, c'est Charlotte ma correctrice (sauf pour les secrets de Charmont) qui prend le relai. J'écris mon histoire entièrement avant de la relire. Seulement, à cet instant, je l'améliore, je revois différents passages, enlève ou rajoute des détails. Je me rend compte que je suis assez désordonnée dans mon travail. Lol.
Pour le moment je n'ai connu que mon éditeur. J'ai avec lui une très bonne relation. Il est là pour me guider, pour m'aider. C'est une petite maison d'édition, un jour j'espère qu'une plus connue m'ouvrira ses portes. Si ce souhait se réalise, je garderai toujours une grande gratitude pour mon éditeur actuel. Mais je t'avoue que pour le moment, je me sens bien avec lui. Donc tout va bien.
Les secrets de Charmont, mon dernier bébé vient de sortir il y a tout juste un mois. Je travaille donc pas mal à sa promotion. Pourtant, je suis déjà dans l'écriture d'une nouvelle histoire. Plus contemporaine, mais toujours avec du fantastique. J'aime changer de style. Pour moi un auteur doit savoir surprendre et ne pas s'enfermer dans ses acquis.
Je vais donc profiter de ce dernier mot pour remercier tous ceux et celles qui me suivent depuis longtemps. J'espère que mes écrits apporteront encore rêves et plaisirs à bons nombres d'entre vous....et cela pour très longtemps !!
Merci à toi et à ceux qui vont lire ces quelques mots.
https://www.facebook.com/pages/Lola-T/214398161984072?sk=timeline http://passionsdelolat.eklablog.com/bienvenue-a114212670?fb_action_ids=653703338085206&fb_action_types=og.likes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire