samedi 1 mars 2014

L'interview de Laure Valens


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Je t’en prie, c’est toujours un plaisir.

Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
Oulà ! Vaste question. J’ai commencé à écrire un peu par hasard sur des fanfictions pour commencer et vu que c’était alors la grande mode, c’était sur des fanfictions Harry Potter. Et qui me lisait ?? Disons… Tous les tordus qui partageaient mon attirance pour certaines configurations et couples.

Quel est ton genre favori ?
À la base, je suis plutôt historique et fantastique mais je ne rejette aucun style littéraire en bloc. J’ai découvert la grande littérature à 8 ans à l’époque où je lisais l’Allée des Rois pendant que ma mère repassait et vers 12 ans, ça a été tous les épisodes du cycle du Graal de Jean Markale qui reste une de mes séries préférées donc, je suis assez éclectiques.

Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
J’y pense toute la journée. Je suis incapable d’écrire quelque chose que je ne visualise pas. La nuit je pense à ce que j’ai déjà écrit et j’y pense jusqu’à ce que la suite se dessine sous mes yeux puis, j’y pense encore et encore et finalement je l’écris.

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
Jusqu’à récemment, j’écrivais uniquement à la troisième personne et puis j’ai voulu essayer la première personne… Et c’est vachement plus facile en fait. Je trouve que les émotions sont plus facilement « captables » à la première personne. On s’identifie peut être plus facilement aussi.

Quels écrivains admires-tu le plus ?
Je suis une grande fan de Sherrilyn Kenyon. J’aime aussi beaucoup Graham Masterton, je trouve qu’il a une manière de détailler les scènes gores avec brio. Sinon, j’aime aussi beaucoup Bernard Werber et Juliette Benzoni.

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Je crois que tous les personnages que l’on écrit portent une partie de nous qu’elle soit exacerbée ou pas. Quelque part, c’est très thérapeutique. Ça nous aide à matérialiser ce qui nous dérange en nous et à le combattre.

Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Pour moi avant tout. J’ai l’habitude de dire que mon cerveau ressemble aux autoroutes du sud de la France un 15 aout.

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Plus les négatifs que les positifs en fait lol. Bien sur, des bonnes reviews ça fait vraiment très plaisir et j’adore quand des gens que je ne connais pas me laissent un petit message sur mon mur pour me dire qu’ils ont aimé telle ou telle chose mais les critiques négatives ont l’avantage de me remettre en question et de m’améliorer. Et j’ai eu des critiques très négatives ! J’ai même remercié les filles qui les avaient faites.

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Bien sur. Plusieurs même ! J Ma meilleure amie et d’autres auteures que je connais bien sur facebook.

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non ! Aucune ! J’écris quand ça me vient. Je suis capable de ne rien écrire pendant des semaines et de tomber 100 pages en 3 jours derrière. C’est vraiment très aléatoire.

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Musique, télé… Plein de trucs qui font du bruit.

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Je fais des plans sur papier et j’écris sur ordinateur en suivant mes plans que je rature au fur et à mesure.

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Assez limitée en fait. J’ai envoyé mon tapuscrit dans une dizaine de maisons d’éditions (très petite et ne pratiquant que le compte d’éditeur) et elles ont toutes répondues par l’affirmative. Après, le tout a été de faire un choix. Le courant est vite bien passé avec Sharon Kena qui s’est même permise de me conseiller et je n’ai pas été voir plus loin.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Sur une série qui me tient à cœur dont le premier tome devrait normalement sortir en janvier si tout se passe bien.

Le dernier mot est pour toi…
À bon entendeur, j’ai besoin d’un bêta lecteur/trice, aimant le fantastique et les idées complètement barrées !
À suivre ! ^^

Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire