mardi 11 mars 2014

Le roi Lear de William Shakespeare

Honte et malédiction sur le royaume de Grande-Bretagne ! Folie, trahison, mensonge, cupidité, orgueil démesuré ! Tous les vices y grouillent comme autant de rats affamés. Tous les crimes s'y préparent... Lear a voulu savoir ! Ô ! Roi, ta sagesse n'a pas grandi au fil des années... Hélas ! Vanité stupide, insolence coupable, curiosité funeste : tu as voulu savoir et provoquer les dieux. La fille féroce enfonce ses crocs ; l'autre se prépare à la curée ; le fils, contre son frère, trame la ruine du père, la sœur contre la sœur, l'épouse contre l'époux. La bouche déchire la main qui l'a nourrie, dépèce le flanc qui l'a portée, vomit l'amour qui l'a élevée. Ô, Lear, seigneur infortuné, tu sauras donc de tes filles laquelle t'aimait le mieux...



http://www.amazon.fr/roi-Lear-William-Shakespeare/dp/2290343749/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1382640220&sr=1-1&keywords=le+roi+lear


Clique sur l'image pour lire la chronique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire