samedi 1 mars 2014

L'interview de Céline Guffroy


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Je t’en prie ;) C’est avec plaisir et merci à toi pour cette interview.

Comment as-tu commencé à écrire ? Qui te lisait au début ?
J’ai commencé à écrire à huit ans des petits contes sans prétention dont je ne sais plus ce qu'ils sont devenus aujourd'hui, mais à six ans, je m'amusais à imaginer des histoires en regardant simplement les images des livres que j'avais. Au collège, en 1996 pour être précise, j'ai commencé à écrire mon premier roman "Anima" que j'ai abandonné à mon entrée au lycée pour le reprendre en 2005. Puis, afin de poursuivre mes études, ce roman sera encore une fois abandonné avant que je ne le reprenne sérieusement en le renommant "Damanta". Au début, personne ne me lisait. Ce n’est qu’au lycée que ma meilleure amie a commencé à me lire.

Quel est ton genre favori ?
Je n’ai pas vraiment de genre favori car je lis de tout mais j’avoue beaucoup aimer le Fantastique, la mythologie sous toutes ses variantes et l’Historique (surtout le moyen-âge et l’antiquité)

Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Euh… je ne sais pas si j’ai vraiment un processus créatif, mais j’essaie toujours de faire le vide et de m’enfermer dans mon univers afin que rien ne me perturbe. Lorsque je le peux, j’essaie de m’enfermer dans ma chambre avec un casque sur les oreilles diffusant de la musique pour m’inspirer (Bond, Immediat Music, Evanescence, Two Steps From Hell, Whithin Temptation, Globus, Scorpions, Epica, AudioMachine, Nickelback, Nightwish, Trivium, Rammstein, Apocalyptica, Avantasia…etc.) mais il arrive souvent que je sois dans le salon et que la télévision me distrait. Sinon, j’aime bien écrire avec un bon petit chocolat chaud à côté de moi ^^

À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
La troisième personne est celle avec laquelle je suis la plus à l’aise car cela me permet d’utiliser le point de vue omniscient alors que la première personne m’oblige à me concentrer sur le personnage principal et à détailler ses sentiments, mais il est prévu que je m’essaye à la première personne sur un de mes projets : Sarah Roche. C’est une sorte de défi pour moi qui n’est pas vraiment à l’aise avec les sentiments.

Quels écrivains admires-tu le plus ?
Mon auteur préféré pour sa célèbre saga sur les vampires est bien entendu Anne Rice. Pour moi, c’est la seule (à part le grand Bram Stoker) qui a su exploiter le mythe du vampire sans le dénaturer. Ensuite, j’ai découvert Bernard Werber avec ses livres « Les Thanatonautes », « L’empire des anges » et « Nous, les dieux » qui m’a enchanté avec son univers mythologique et philosophique.

Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
J’essaie de me mettre à la place de mes personnages au maximum pour les rendre crédibles. Les liens se font petit à petit au fil de l’écriture.

Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Pour moi. J’aime écrire et créer un univers rien qu’à moi. Si je n’écrivais pas pour moi, je n’y prendrais pas autant de plaisir.

Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Oh, oui ! C’est d’ailleurs grâce à eux que je progresse. Bien évidement, un avis négatif ne fait jamais plaisir mais je pense qu’il faut savoir prendre du recul sur ce qu’on écrit pour voir les failles qui sont souligné et en sortir meilleur. D’ailleurs, j’ai décidé de reprendre entièrement mon premier projet pour une réécriture complète grâce à ce genre d’avis.

Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Oui ^^ J’ai des bêtas-lectrices formidables qui me lisent et me corrigent. Elles m’aident énormément à m’améliorer et à corriger mes points faibles.

T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Pas vraiment. Je pense que si je me fixai des objectifs, genre « ce chapitre doit être terminé lundi », je n’arriverai pas à écrire. Sans compter que l’inspiration ne se commande pas et il y a des moments où je n’écris pas durant une longue période tout comme je peux écrire plusieurs pages d’affilé en quelques heures. Ça dépend vraiment de l’inspiration ;)

De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
En général de la musique (Evanescence, Whiting Temptation, Epic music, Two steps from hell, etc…) ou alors le silence total. La télévision m’empêche en général de me concentrer ^^

Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
J’écris et me corrige sur ordinateur.

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
J’ai été éditée par une première maison d’édition Arnaque : les Éditions Argammat. Le livre avec une horrible couverture pixélisée ainsi que des erreurs abominables de mise en page. J’ai vite compris qu’il ne s’agissait pas d’une maison d’édition sérieuse (je découvre peu de temps après que l’éditeur avait 13 ans !). Enfin bref, il ferme boutique et quelques temps après, je rencontre une autre maison d’éditions qui va malheureusement mettre la clé sous la porte quelques temps plus tard.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
DAMANTA, en cours de réécriture;)

Le dernier mot est pour toi…
Je tiens à te remercier pour cette interview et j’ajouterai un conseil aux autres auteurs : L’auteur est sa pire critique. Ne soyez pas trop dur avec vos textes. Demander un avis extérieur est souvent plus objectif.

Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)
C’était avec plaisir ♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire