samedi 24 mars 2018

Interview 🎤 Emily Jurius

Interview réalisée le 11 janv. 2018
Bonjour et merci d’accepter de rĂ©pondre Ă  ces quelques questions

C’est super difficile de se dĂ©crire en quelques mots, alors je dirais que je suis une trentenaire toulousaine comme il y en a des tas. J’ai juste une passion pour la lecture et l’Ă©criture. Et ce qui fait que je rĂ©ponds Ă  ce questionnaire, c’est que j’ai eu assez de culot pour me lancer.
VoilĂ  tout ! 

Avant d’ĂŞtre Ă©ditĂ©(e), comment imaginiez-vous votre vie d’auteur(e) ?
Je ne l’imaginais pas et maintenant, je ne vivrai pas sans. C’est fou de dĂ©couvrir Ă  trente ans ce qui nous passionne, juste comme ça, par hasard ! Je n’y crois pas, tellement c’est bon !
Dans cette vie d’auteur(e), qu’est-ce que vous prĂ©fĂ©rez ?
L’Ă©criture sans aucune hĂ©sitation. Le processus crĂ©atif est ce qu’il y a de plus plaisant pour moi. C’est le seule endroit oĂą je n’ai aucune limite, je me sens libre.
Et que trouvez-vous le plus difficile ?
Les corrections, c’est fastidieux et ça prend Ă©normĂ©ment de temps. Mais c’est indispensable et le produit fini en vaut la peine Ă  chaque fois.
Quand avez-vous pris la dĂ©cision d’Ă©crire votre première histoire ?
Je faisais un rĂŞve qui me perturbait et j’ai dĂ©cidĂ© de le coucher par Ă©crit pour l’exorciser. Et une chose en entrainant une autre, l’homme d’après est nĂ©.
Être édité(e), rêve ultime ou aboutissement ?
Etre Ă©ditĂ©, un rĂŞve un peu fou, s’autoĂ©diter, un pari risquĂ© mais j’adore ça. Je ne reviendrais pas en arrière, pour rien au monde.
Comment voyez-vous votre avenir d’auteur(e) ?
De plus en plus, vers l’autoĂ©dition. Une grande autonomie et un vrai challenge comme je les aime. Je veux aussi me diversifier. Plusieurs projets sont en cours.
As-tu des rituels avant de te mettre Ă  Ă©crire et pour favoriser ta concentration ?
Non, pas vraiment. J’aime Ă©crire un peu partout, j’emporte toujours mon ordinateur et chaque moment de libre me donne envie de me plonger dans mes histoires. Je trouve notre monde très inspirant.
Tu es plutôt première ou troisième personne ?
Toujours première, j’ai du mal Ă  accrocher dans les rĂ©cits Ă  la troisième personne d’ailleurs.
Comment crĂ©es-tu tes personnages ? Les laisses-tu s’imposer Ă  toi ou les crĂ©es-tu en dĂ©tail avant de commencer Ă  les faire vivre dans ton histoire ?
Ils s’imposent Ă  moi au fil de l’Ă©criture. Je ne prĂ©vois rien Ă  l’avance. Je me sens libre d’avancer au grĂ© de mon inspiration et c’est grisant.
Comment gères-tu les avis (négatifs ou positifs) ? Mais surtout, les utilises-tu pour améliorer ton histoire ?
J’aime avoir l’avis des lecteurs qu’il soit bon ou mauvais. Je les trouve en gĂ©nĂ©ral, assez pertinents et oui je pense que mon Ă©criture Ă©volue en permanence.
Niveau Ă©criture, tu es plutĂ´t Ă©criture au feeling ou alors planning d’Ă©criture ?
Tout au feeling, je ne veux pas de contrainte, enfin j’essaie.
Tu es plutĂ´t Ă©criture sur ordinateur ou Ă©criture papier/stylo ?
J’Ă©cris toujours sur ordinateur. J’Ă©cris trop mal pour arriver Ă  me relire ensuite sur papier.
Si tu peux nous en parler, sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je vais sortir avec Noély N, Bunny Bitch en janvier et encore pleins de surprise en suivant.
Premier souvenir d’enfance ?
Je suis assez secrète sur ma vie privée, alors next !
Première qualité ?
Je suis combattive.
Premier conseil aux apprentis auteurs ?
Croire en eux et se dire que tout est possible !
Premiers fans ?
Mes amis, mes proches, leur soutien est galvanisant.
Première dédicace ?
Un Cultura près de chez moi, une expérience super enrichissante.
Premier livre ?
Le premier publiĂ© est la saga LUST mais le premier Ă©crit est L’homme d‘après. J’adore ces deux histoires.
Dernier livre lu ?
Libres d’Ovidie sur la sexualitĂ© des femmes, je le recommande Ă  tous.
Dernière chanson écoutée ?
Les Brigittes, Battez-vous. Je suis fan !
Dernier coup de gueule ?
Les femmes bien pensantes qui se croient libĂ©rĂ©es et accomplies parce qu’elles signent des pĂ©titions pour dĂ©fendre leurs opinions allant contre la condition fĂ©minine dans son ensemble sous prĂ©texte de propos trop virulent ou de # qui dĂ©rangent. Ces mĂŞmes mouvements desservent notre cause et ça me fait vomir ! Le harcèlement existe et que ça leur plaise ou non, nous le dĂ©noncerons.
Dernier achat livresque ?
La romance de LĂ©on de Griffes, sur le bout des doigts, j’ai hâte de la commencer. Pour une fois qu’un homme est Ă©ditĂ© dans notre milieu, j’ai hâte.
Dernier compliment reçu ?
Un Ă©crivain que je connais depuis peu et avec lequel j’Ă©change rĂ©gulièrement m’a dit que ma personnalitĂ© lui donnait envie de lire un de mes livres, malgrĂ© que la romance ne soit pas sa prĂ©fĂ©rence. Je suis flattĂ©e.
Dernier fou rire ?
Une discussion avec une amie sur un article de Vice Ă  propos de la chirurgie esthĂ©tique des hommes. Je ne vous en dis pas plus mais je vous jure que l’article est hilarant.
Un animal ?
Le chat ! Parce qu’ils sont indĂ©pendants et autonomes.
Une chanson ?
KalĂ©o, Way down we go. Cette chanson st sensuelle et la voix de KalĂ©o, d’une virilitĂ© absolue. Je suis très sensible aux timbres de voix en general.
Une ville ?
Toulouse, parce que c’est la mienne et que je l’adore. Je vous invite d’ailleurs Ă  venir y faire un petit tour un de ces jours, et pensez Ă  me contacter, j’adore les nouvelles rencontres.
Un pays ?
L’Italie, je rĂŞve d’en faire le tour et de dĂ©couvrir la Dolce Vita.
Une saison ?
Le printemps, quand les jours rallongent mais en mĂŞme temps, j’aime l’automne aussi. J’aime toutes les saisons, en fait !
Une devise ?
If you can dream it, you can do it !
Une odeur ?
Ma tasse de thé fumante. Je suis une adepte du thé.
Une couleur ?
Le bleu, j’adore le cĂ´tĂ© froid de cette couleur et aussi le fait qu’elle me fait penser Ă  l’eau, un Ă©lĂ©ment que j’aime Ă©normĂ©ment.
Une fleur ?
La pivoine blanche, la plus belle Ă  mes yeux.
Une date ?
Le 14 fĂ©vrier 2017 a Ă©tĂ© mon premier jour de publication, j’en garde un souvenir mitigĂ© mais je l’avais fait et j’en Ă©tais fière. Je le suis toujours d’ailleurs.
Échoué(e) sur une île déserte, je voudrais avoir ?
Mon tĂ©lĂ©phone, j’y suis accro. Et je ne me soigne pas !
One shot préféré (livre en 1 seul tome) ? Pourquoi ?
Orgueil et prĂ©jugĂ©s ! Un chef d’Ĺ“uvre.
Saga préférée ? Pourquoi ?
J’en ai aimĂ© beaucoup. Alors choisir est trop dur.
Héros livresque préféré ? Pourquoi ?
J’ai beaucoup aimĂ© Hardin Scott ! Mais de façon gĂ©nĂ©rale, je me laisse charmer par chacun des hĂ©ros des romances que je lis.
Héroïne livresque préférée ? Pourquoi ?
Elisabeth Bennet, elle est intelligente, forte et dĂ©terminĂ©e, un bel exemple, d’autant plus Ă  l’Ă©poque oĂą le roman a Ă©tĂ© Ă©crit.
Couple livresque préféré ? Pourquoi ?
J’ai adorĂ© ChloĂ© et Bennett de Beautiful Bastard. Ils sont aussi piquants l’un que l’autre et se dĂ©chirent avec la mĂŞme passion qu’ils s’aiment. C’Ă©tait beau.
Auteur(e) préféré(e) ? Pourquoi ?
Impossible de rĂ©pondre Ă  ça. Je les aime tous. Parce que mĂŞme si un roman ne me bouleverse pas, le suivant le fait. Et j’aime entrer dans l’imaginaire de ces hommes et ces femmes qu’ils inventent juste pour nous. Je suis fière de faire partie de cette grande famille des auteurs de romance et je les aime tous. Love, love love !!!
Combien de livres dans votre bibliothèque ?
Je ne les compte plus mais ma PAL est aussi grande que moi. Un rĂ©gal Ă  l’avance.
Une vie sans livre, c’est…
Oh, mais ça serait trop triste, j’ai toujours un truc Ă  lire sous la main. Si ce n’est pas un livre, c’est un article dĂ©calĂ© de la presse alternative, mais lire c’est fabuleux.
Donnez-moi vos 7 mots préférés et expliquez votre choix
1. Sensualité
2. Liberté
3. Amour
4. Accomplissement
5. Ambition
6. Féminité
7. Relation
Je choisis tous ces mots, car ils sont ce que je suis. J’aime la personne que je suis devenue au fil de ma vie mĂŞme si tout n’est pas parfait. Non, je ne suis pas mĂ©galo, mais j’ai acceptĂ© d’ĂŞtre qui je suis et ça me rend heureuse. Il reste encore pas mal de pages Ă  Ă©crire malgrĂ© tout…
Livre papier et/ou numérique ? (lecture)
Livre papier, j’aime l’odeur des livres qui vieillissent, des livres de bibliothèque, des livres qui ont dĂ©jĂ  eu une histoire.
Cahier et/ou ordinateur ? (Ă©criture)
Ordinateur, j’Ă©cris tellement mal que je serais incapable de me relire.
Musique ou pas ? (lecture)
Non, je lis dans le silence de préférence.
Musique ou pas ? (Ă©criture)
Oui, j’Ă©cris au milieu de la vie, de la musique, dans tous les endroits oĂą je me trouve.
Thé ou café ?
Thé, je suis une fan.
Matin, après-midi, soir ou nuit ? (lecture)
Peu importe, dès que j’ai une minute de libre.
Matin, après-midi, soir ou nuit ? (écriture)
LĂ  aussi, je suis ultra flexible, j’ai juste besoin de mon ordinateur.
Bibliothèque, librairie, bouquiniste, brocante ou grande surface ? (achats livresques)
J’aime acheter les livres d’occasion. Mais pour les sorties que j’attends, j’utilise beaucoup Amazon !
Le dernier mot est pour toi…
Écrire est pour moi une passion, un besoin, un exutoire et j’adore la libertĂ© que cela me procure dans ma vie. Je tiens Ă  vous remercier de l’intĂ©rĂŞt que vous me portez car les travailleurs de l’ombre font aussi parti du job, et c’est toujours un plaisir de vous rencontrer et d’Ă©changer avec vous.
Merci mille fois !

Twitter
Instagram
Page Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés