mercredi 4 novembre 2015

L'interview de Séverine Vialon



Merci à toi de me les poser !
J'ai commencé à écrire il y a bien longtemps, alors comment est une bonne question. J'écrivais des petites histoires, des poésies. Mes parents ont sûrement été mes premiers lecteurs mais à partir de l'adolescence, je n'ai plus montré mes écrits.
À écrire : Poésie et romances.
A lire : les policiers.
Les trois quarts de mes écrits se produisent lors de mes promenades quotidiennes dans les champs ou une fois dans mon lit. Avant de m'asseoir pour écrire, l'histoire s'est déroulée des dizaines de fois dans ma tête, je la joue, joue et rejoue que ce soit en marchant ou une fois dans mon lit. Pour mon deuxième roman, il me collait tellement à la peau que l'histoire se jouait aussi dans ma tête pendant les récréations à l'école.
Je pense être plus à l'aise à la troisième personne. Je n'en ai fait qu'un à la première, mais il y avait une raison à cela.
Je lis beaucoup et de tout, mais mon écrivain préféré a longtemps été Bernard Clavel. Aujourd'hui, celui que je lis le plus est Pierre Alain Mageau que je retrouve tous les étés sur le Vieux Port de La Rochelle.
Ce qui rend crédible un personnage est qu'il colle à la réalité. Je pense à un livre que je viens de lire (enfin, je n'ai pas pu dépasser la moitié) ou le personnage principal est un représentant de la loi et qui passe son temps à faire des choses hors la loi. C'est peu crédible, sauf si on décide au départ que c'est un ripou, ce qui n'était pas le cas.
Mes personnages, je les crée dans ma tête comme je disais plus haut et je les fais vivre. Du coup, à force, je me rends compte de ce qui peut ne pas être crédible. Je viens d'ailleurs de me rendre compte que pour mon personnage dans le quatrième roman que j'écris, ce que j'allais écrire était peu crédible, pourtant je l'ai déjà joué des dizaines de fois !

Au départ, j'écrivais pour moi, pour faire sortir de moi des choses pas facile à vivre, pour me protéger. Aujourd'hui, j'écris aussi pour être lue.
Absolument. Pour mon deuxième roman, publié en premier, j'ai eu des critiques qui m'ont permis de l'améliorer lorsque j'ai décidé de passer en auto-édition. Mais pour cela il faut des critiques constructives et détaillées.
Pour avoir l'opinion de quelqu'un, non. Par contre, ma maman relit mes romans avant publication pour voir les fautes que j'ai pu laisser passer.
Non, je me mets des objectifs pour avancer mais rien de strict. J'avais prévu de sortir mon troisième roman pour Noël, mais j'ai eu d'autres projets entre temps. Je préfère reculer la sortie si je ne suis pas dans les temps, plutôt que de sortir un livre bâclé.
Et puis, il y a des moments où je n'ai pas envie d'écrire, où ça ne vient pas. Même si l'idée est en tête, au moment de coucher les mots, ce n'est pas toujours facile. Alors je prends quand ça vient.
Pour que je puisse bien écrire, j'ai besoin de musique dans mes oreilles pour me mettre dans une bulle. Du coup, c'est difficile pour moi depuis un an puisque je ne supporte que peu de bruit (un peu plus de mois en mois).
J'écris sur des cahiers, j'ai besoin du contact du crayon et du papier. Ensuite, je tape tout sur l'ordinateur. Pour la correction, je relis dans un premier temps sur l'écran puis je passe sur la liseuse. Je n'imprime pas.
Ma seule et unique expérience, si je peux l’appeler une maison d'édition est avec Bibliocratie, édition par souscription. Suite à cela, j'ai eu beaucoup de temps pour fouiner sur le net et m'apercevoir que c'était une belle arnaque. D'ailleurs, ils ont mis la clé sous la porte depuis. Mais cela a été positif dans le sens où cela m'a permis de me faire lire par d'autres et de me rendre compte que ce que je faisais était apprécié. Cela m'a donné l'envie de poursuivre. Et j'ai choisi l'auto-édition.

En ce moment, je travaille sur plusieurs projets. Je suis dans la relecture de mon troisième roman « À l'abri de la différence ». J'écris mon quatrième roman en mode escargot. Je prépare très activement un petit recueil de poésie qui devrait sortir très vite. Un petit scoop rien que pour vous ?
Son titre : « À Fleur de cœur ».
D'abord, merci de m'avoir accordé cette interview, et merci à ceux qui prendront la peine de la lire.
J'invite tous ceux qui veulent connaître mes écrits à faire un tour sur mon blog où le début de mes deux premiers romans est en lecture libre.
J'attends beaucoup de lecteurs car sans vous, mes écrits ne vivront pas très longtemps.

https://www.facebook.com/severinevialon.auteur http://sevy28.eklablog.com/ https://twitter.com/VIALONSeverine https://plus.google.com/105721452695619266817/posts http://www.sevylivres.fr/

3 commentaires:

  1. Encore merci pour cette interview !
    J'aime beaucoup la présentation.

    RépondreSupprimer
  2. Interview très intéressante qui décrit bien Séverine - J'espère qu'elle pourra continuer encore longtemps à nous faire rêver grâce à ses écrits qui sont passionnants, romans et poésies.

    RépondreSupprimer