mercredi 7 février 2018

Interview đŸŽ€ ValĂ©rie Bel

Interview réalisée le 07 janv. 2018
Bonjour et merci d’accepter de rĂ©pondre Ă  ces quelques questions


Je suis une auteur qui aime l’amour et aime donc Ă©crire sur l’amour. J’aime aussi rire et glisser quelques touches humoristiques dans mes Ă©crits, voire carrĂ©ment Ă©crire des comĂ©dies comme ma derniĂšre nouvelle en date : Panique sous le sapin.
Une lectrice a dit que j’Ă©crivais des livres « mĂ©lodrĂŽlmantiques ». 😉


Avant d’ĂȘtre Ă©ditĂ©(e), comment imaginiez-vous votre vie d’auteur(e) ?
Je ne l’imaginais pas. Être auteur n’Ă©tait ni un rĂȘve, ni un projet. Cela s’est fait, c’est tout. C’est dans la continuitĂ© de mon amour de toujours pour les mots et le langage.
Dans cette vie d’auteur(e), qu’est-ce que vous prĂ©fĂ©rez ?
Jouer avec les mots. M’inventer des rĂȘves, me faire des films et les partager ensuite.
Et que trouvez-vous le plus difficile ?
Trouver les bons mots, prendre le temps de coucher plein de phrases pour rendre compte d’un film bien plus riche et rapide dans ma tĂȘte.
Et en mĂȘme temps, ne pas ĂȘtre trop exigeante pour ne pas brider la « magie » du rĂȘve.
Quand avez-vous pris la dĂ©cision d’Ă©crire votre premiĂšre histoire ?
Il n’y a pas eu de « dĂ©cision » Ă  proprement parler. Mais une envie que je me suis autorisĂ©e Ă  suivre.
Être Ă©ditĂ©(e), rĂȘve ultime ou aboutissement ?
C’est un plus. Avec l’auto-Ă©dition, on a la chance de pouvoir trouver son lectorat. L’Ă©dition est un plus qui permet d’avoir son livre en librairie.
Comment voyez-vous votre avenir d’auteur(e) ?
Comme quelque chose de joyeux et lĂ©ger : tant que l’envie sera lĂ , je la suivrai. Si elle venait Ă  ne plus l’ĂȘtre, je ferais autre chose, je m’occuperais des mots autrement.
As-tu des rituels avant de te mettre Ă  Ă©crire et pour favoriser ta concentration ?
Non, si ce n’est ma tasse de thĂ© vert. J’ai plus besoin de favoriser la rĂȘverie que la concentration. Je ne fais qu’Ă©crire ou dĂ©crire les scĂ©narios que je m’invente et que je vois en imagination. AprĂšs, je cherche la bonne phrase, celle dont la mĂ©lodie tinte joliment Ă  mes oreilles…
Tu es plutĂŽt premiĂšre ou troisiĂšme personne ?
Les deux. Les narrations Ă  la 1e personne ou Ă  la 3e offrent des possibilitĂ©s diffĂ©rentes : plus d’intimitĂ© psychologique avec la 1e, un point de vue plus omniscient avec la 3e.
Comment crĂ©es-tu tes personnage ? Les laisses-tu s’imposer Ă  toi ou les crĂ©es-tu en dĂ©tail avant de commencer Ă  les faire vivre dans ton histoire ?
L’histoire que j’imagine m’impose les personnages. Ils se crĂ©ent tout seuls au grĂ© du dĂ©roulĂ© de l’histoire.
Comment gÚres-tu les avis (négatifs ou positifs) ? Mais surtout, les utilises-tu pour améliorer ton histoire ?
Je les respecte. MĂȘme nĂ©gatif, chaque point de vue a sa valeur. Et en mĂȘme temps, cela ne reste qu’un point de vue. De mĂȘme, dithyrambique, un avis reste un avis et ne dit pas une vĂ©ritĂ© absolue. Je conserve une saine distance, je crois, Ă  l’Ă©gard des avis, Ă©logieux ou assassins.
Et je garde dans un coin de ma tĂȘte certaines remarques nĂ©gatives pour essayer de progresser les prochaines fois.
Niveau Ă©criture, tu es plutĂŽt Ă©criture au feeling ou alors planning d’Ă©criture ?
ZĂ©ro planning ! 100% Ă©criture « au dĂ©sir », Ă  l’envie.
Tu es plutĂŽt Ă©criture sur ordinateur ou Ă©criture papier/stylo ?
J’utilise les deux mais j’ai un faible pour l’Ă©criture au crayon de papier sur de beaux carnets. J’aime la sensation du crayon qui glisse sur la feuille. Il y a lĂ  comme quelque chose de sensuel, dont l’ordinateur me prive.
Si tu peux nous en parler, sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Sur trois projets, et il faudrait bien que j’en choisisse un !
Je travaille sur mon prochain roman (d’amour bien sĂ»r !), sur une piĂšce de thĂ©Ăątre (un vaudeville) et sur une nouvelle Ă©dition d’un essai.

Premier souvenir d’enfance ?
J’en ai plusieurs. Le plus cocasse est celui d’un camarade, Antoine, me montrant son zizi sous la table en petite section de maternelle. Je m’Ă©tais dit qu’il Ă©tait complĂštement zinzin !
PremiÚre qualité ?
Amoureuse de la vie.
Premier conseil aux apprentis auteurs ?
Suivre leurs envies, puis travailler, travailler et encore travailler. Je crois peu Ă  la chance et au talent, mais bien plus Ă  l’envie et au travail.
Premiers fans ?
Si on parle de mes romans : des inconnues…
PremiÚre dédicace ?
Pour mes romans, Ă  une Tea & Book party chez une amie.
Premier livre ?
Écrit ? Un ouvrage sur le 1er emploi… pas hyper romantique…
Dernier livre lu ?
Givrées de Gina Dimitri. Jouissif.
DerniÚre chanson écoutée ?
Ma déclaration, de France Gall.
Dernier coup de gueule ?
Contre la date de pĂ©remption du filet mignon achetĂ© le 6/1 : j’ai lu 3/1. Bon, en fait, je lisais mal, il est bon jusqu’au 9/1… VoilĂ  une grande cause qui mĂ©ritait que je m’Ă©nerve toute seule et peste dans ma cuisine ! CrĂ©vindiou !
Mais, de façon gĂ©nĂ©rale, je n’aime pas pousser des gueulantes. Le cri Ă©crase le sens… Il y a d’autres moyens pour se faire entendre.
Dernier achat livresque ?
4 prix littéraires 2017 offerts à Noël.
Dernier compliment reçu ?
Un « je t’aime »…
Dernier fou rire ?
Hier, grĂące un proche qui ponctue ses propos de « j’avais envie de lui dire… » et Ă  qui j’ai rĂ©pĂ©tĂ© Ă  chaque fois : « Si t’avais envie, pourquoi tu lui as pas dit ? ». Le comique de rĂ©pĂ©tition a un effet redoutable sur moi !
Un animal ?
Un papillon pour ĂȘtre lĂ©gĂšre et dĂ©couvrir mille fleurs…
Une chanson ?
« L’amour est enfant de bohĂšme » dans Carmen car j’aime l’idĂ©e de l’amour qui « n’a jamais jamais connu de lois ». (cf Angel & Marie 😉)
Une ville ?
Paris… pour sa beautĂ©.
Un pays ?
Le mien (la France) pour le confort et tous les autres pour ma curiositĂ©…
Une saison ?
DĂ©finitivement le printemps ! J’adore ce moment oĂč la vie sourd de tous cĂŽtĂ©s !
Une devise ?
« Avoir envie, c’est ĂȘtre en vie. »
Une odeur ?
La vanille. C’est doux, gourmand, sensuel…
Et celle de la nuque des ĂȘtres aimĂ©s…
Une couleur ?
Cela dĂ©pend… J’aime le bleu parce qu’il me fait penser au ciel de printemps, le rouge parce que c’est la couleur de l’amour…
Une fleur ?
Les orchidées parce que je peine à croire que la nature ait pu inventer des choses aussi parfaites !
Les myosotis parce que leur bleu me fascine…
Les roses parce que leur parfum…
Une date ?
Non… pas trop dates… ou, a contrario, des tonnes de dates ou plutĂŽt de souvenirs prĂ©cieux…
ÉchouĂ©(e) sur une Ăźle dĂ©serte, je voudrais avoir ?
Une radio pour continuer Ă  Ă©couter le monde humain.
One shot préféré (livre en 1 seul tome) ? Pourquoi ?
ProblĂšme : je ne suis pas trop livre prĂ©fĂ©rĂ©, auteur prĂ©fĂ©rĂ©, acteur prĂ©fĂ©rĂ©, plat prĂ©fĂ©rĂ©… J’aime bien trop de choses et de personnes pour arrĂȘter mon choix sur quelques-uns…
Mais pour jouer le jeu : un de mes livres prĂ©fĂ©rĂ©s est Les liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos, parce que ce roman Ă©pistolaire est diablement bien Ă©crit, diablement bien construit, diablement cynique, diablement jubilatoire et qu’il parle pourtant divinement bien du sentiment amoureux.
Saga préférée ? Pourquoi ?
Peut-ĂȘtre Les rois maudits de Maurice Druon parce que j’adore revisiter l’histoire par le biais de la fiction.
Héros livresque préféré ? Pourquoi ?
Rien ne me vient… Je ne suis pas sĂ»re d’aimer les hĂ©ros…
Héroïne livresque préférée ? Pourquoi ?
Idem… Ou alors des hĂ©roĂŻnes que j’ai adorĂ© dĂ©tester : Mme Bovary, Mme de Merteuil (cf Les liaisons dangereuses), Mme de Mortsauf (Le lys dans la vallĂ©e), Albine (La faute de l’abbĂ© Mouret), etc.
Couple livresque préféré ? Pourquoi ?
RomĂ©o et Juliette, parce qu’ils dĂ©clinent de façon inĂ©galĂ©e amour, amor, Ă  mort.
Auteur(e) préféré(e) ? Pourquoi ?
Je n’ai pas d’auteur prĂ©fĂ©rĂ©, mais plein d’auteurs que j’aime, en particulier ceux du 19e. Mais s’il fallait en choisir un, je dirais Zola parce que j’aime sa prose luxuriante et qu’il a Ă©crit La faute de l’abbĂ© Mouret.
Combien de livres dans votre bibliothĂšque ?
TrĂšs peu. J’ai toujours eu la chance d’habiter prĂšs d’une bibliothĂšque municipale trĂšs bien achalandĂ©e.
Une vie sans livre, c’est…
Des vies, des rĂȘves, du beau, du sens… en moins.
Donnez-moi vos 7 mots préférés et expliquez votre choix
1. Aimer
2. DĂ©sirer
3. Rire
4. Parler
5. Écouter
6. Donner
7. DĂ©couvrir
Parce que c’est lĂ  tout ce que j’aime faire dans la vie.
Et j’ajoute le mot « enchifrenĂ© » parce que ce mot, dĂ©couvert en parcourant le dico Ă  la recherche de jolis mots, dit si bien ce qu’il veut dire ! « Je suis toute enchifrenĂ©e » et l’on entend Ă  quel point la personne est enrhumĂ©e et patraque ! 😉
Idem pour « bisquebeu » du patois comtois, qui me vient de mon grand-pĂšre. Il dit si bien un Ă©tat ou un agencement de traviole, de guingois ! AprĂšs les fĂȘtes, on se sent souvent tout bisquebeu… 😉
Livre papier et/ou numérique ? (lecture)
Papier, pour le contact du papier.
Cahier et/ou ordinateur ? (Ă©criture)
Les deux. Le cahier pour le plaisir, l’ordinateur pour le cĂŽtĂ© pratique.
Musique ou pas ? (lecture)
PlutĂŽt sans.
Musique ou pas ? (Ă©criture)
PlutĂŽt avec. J’ai une playlist spĂ©ciale « rĂȘveries » propice Ă  l’Ă©criture.
Thé ou café ?
Thé. What else ?
Matin, aprĂšs-midi, soir ou nuit ? (lecture)
Soir.
Matin, aprĂšs-midi, soir ou nuit ? (Ă©criture)
AprĂšs-midi.
BibliothĂšque, librairie, bouquiniste, brocante ou grande surface ? (achats livresques)
BibliothĂšque.
Le dernier mot est pour toi…
Je les emprunte Ă  Baudelaire :
« Mon enfant, ma sƓur,
Songe Ă  la douceur,
D’aller lĂ -bas vivre ensemble !
Aimer Ă  loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble ! […] »
Venez, on va rĂȘver …

Page Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés