mercredi 21 février 2018

Interview đŸŽ€ A.J. Crime

Interview réalisée le 08 janv. 2018
Bonjour et merci d’accepter de rĂ©pondre Ă  ces quelques questions
C’est moi qui te remercie de ton intĂ©rĂȘt pour mes Ă©crits au travers de cette interview.
Le doute est ma philosophie de vie depuis plus de 40 ans ; la remise en question une volontĂ© intellectuelle depuis que la pensĂ©e a motivĂ© ma rĂ©flexion. J’y ai perdu une partie de ma chevelure brune trĂšs tĂŽt maintenant plus sel que poivre, et mes iris marron se sont Ă©claircis de teintes vertes. Ma profession, au service de mes concitoyens, me permet de nourrir ma famille composĂ©e d’une Ă©pouse comprĂ©hensive et de deux Hobbits joufflus fille et garçon. Elle m’a dĂ©jĂ  trimbalĂ© dans divers endroits du monde. Un enrichissement pour ma passion : l’Ă©criture, dont les genres variĂšrent tout au long de mes lectures. Si j’Ă©crivais de l’heroĂŻc fantasy Ă  15 ans, mon premier roman publiĂ© il y a moins de 5 ans Ă©tait de la science-fiction. Globalement, je me cantonne aux genres fantastiques que je privilĂ©gie dans mes lectures. Je n’en ressens aucune honte, technicien et scientifique de formation, je n’ai jamais baignĂ© dans les milieux littĂ©raires. 

Avant d’ĂȘtre Ă©ditĂ©(e), comment imaginiez-vous votre vie d’auteur(e) ?
Vivre pour Ă©crire, Ă  l’heure oĂč j’ai envie et organiser mon temps vers cette seule activitĂ©. Doux rĂȘves irrĂ©alistes.
Dans cette vie d’auteur(e), qu’est-ce que vous prĂ©fĂ©rez ?
L’instant oĂč, sortie du nĂ©ant, l’idĂ©e survient. Je compare ce moment Ă  un orgasme.
Et que trouvez-vous le plus difficile ?
Promouvoir ces livres, il faut se prostituer pour en vendre quelques exemplaires et j’ai l’impression de crier dans des piĂšces vides, seul l’Ă©cho de ma propre voix me rĂ©pond.
Quand avez-vous pris la dĂ©cision d’Ă©crire votre premiĂšre histoire ?
Pendant des vacances de Toussaint, l’annĂ©e de mes quinze ans.
Être Ă©ditĂ©(e), rĂȘve ultime ou aboutissement ?
Aboutissement de longues annĂ©es d’Ă©criture, fixĂ©e comme objectif, l’Ă©dition n’est jamais qu’une Ă©tape de plus. Elle fait espĂ©rer convaincre le cƓur et l’Ăąme des lecteurs, mais je ne partage mes histoires qu’avec un cercle restreint de personnes.
Comment voyez-vous votre avenir d’auteur(e) ?
« Toujours en mouvement est l’avenir. »
As-tu des rituels avant de te mettre Ă  Ă©crire et pour favoriser ta concentration ?
Pas vraiment, il faut en revanche que je m’assure d’obtenir la solitude pendant un long moment, je suis chaud au bout d’une heure. Parfois, je me dĂ©tends en faisant un « spider solitaire » pour favoriser cette concentration.
Tu es plutĂŽt premiĂšre ou troisiĂšme personne ?
TroisiÚme personne par préférence.
Comment crĂ©es-tu tes personnages ? Les laisses-tu s’imposer Ă  toi ou les crĂ©es-tu en dĂ©tail avant de commencer Ă  les faire vivre dans ton histoire ?
Ils s’imposent naturellement et vivent leur vie au fil des pages. Je prends en revanche des notes sur eux aprĂšs Ă©criture, pour garder l’essentiel (un peu comme un aide mĂ©moire) et retravaille parfois leur psychologie Ă  partir des dites notes.
Comment gÚres-tu les avis (négatifs ou positifs) ? Mais surtout, les utilises-tu pour améliorer ton histoire ?
J’Ă©coute beaucoup les avis nĂ©gatifs avant que l’histoire ne soit publiĂ©e et suis Ă  la recherche des arguments qui me permettront de corriger / modifier / rĂ©Ă©crire mes histoires. Les avis positifs fermĂ©s m’Ă©nervent. En revanche, les avis nĂ©gatifs aprĂšs publication me dĂ©priment profondĂ©ment parce qu’ils signifient que, quelque soit le temps passĂ© Ă  peaufiner l’histoire et le texte, je n’ai pas atteint mes objectifs. On en revient aux doutes et Ă  la remise en question globale. Mon rapport Ă  l’Ă©criture pĂątit lui aussi de ce trait de caractĂšre.
Niveau Ă©criture, tu es plutĂŽt Ă©criture au feeling ou alors planning d’Ă©criture ?
J’ai expĂ©rimentĂ© les deux. Je vais faire mon Normand de base : ça dĂ©pend de l’histoire, de la longueur et du moment. Il y a des textes qui s’Ă©crivent presque d’un jet sans avoir besoin de passer par un brouillon hiĂ©rarchisĂ© ; d’autres qui nĂ©cessitent autant de notes prĂ©cises Ă  chaque chapitre que de temps Ă  scĂ©nariser tous les Ă©vĂ©nements, quitte Ă  les dĂ©placer temporellement les uns par rapport aux autres aprĂšs Ă©criture au chapitre. Le feeling entre en jeu Ă  chacun de ces chapitres pour que l’histoire et les personnages s’Ă©chappent du carcan de la scĂ©narisation dressĂ© par l’auteur. À ce dernier de re-scĂ©nariser avec les Ă©lĂ©ments apparus pendant l’Ă©criture plus intuitive.
Tu es plutĂŽt Ă©criture sur ordinateur ou Ă©criture papier/stylo ?
Écriture sur ordinateur. Prise de notes sur papier avec ce qui me tombe sous la main, recopie sur ordinateur pour scĂ©nariser sur Ă©cran, c’est plus propre.
Si tu peux nous en parler, sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Hum !
Il semblerait que ma nouvella « Silence ! » aura bien les suites que j’envisageais… d’aprĂšs les premiers retours de lectrices.
Je travaille plus ou moins rĂ©guliĂšrement au projet de fond « HeilĂ©nia » saga entamĂ©e par mon premier roman de SF en deux tomes « Dispergerum Antecessors » (non, ce n’est pas une insulte). AprĂšs les publications de 2017, il faudra que je m’y replonge sĂ©rieusement.
Le cadavre exquis « Ragnarök » avec le webzine « Nouveau Monde » n’est peut-ĂȘtre plus d’actualitĂ© pour moi… l’avenir nous le dira.
Premier souvenir d’enfance ?
Peut-ĂȘtre les toilettes des poules de chez ma grand-mĂšre, si non Joker sur cette question.
PremiÚre qualité ?
Je n’en trouve pas, de qualitĂ©s. Faut-il vraiment rĂ©pondre Ă  cette question ?
Premier conseil aux apprentis auteurs ?
Écrivez ! Corrigez ! Écrivez !
Premiers fans ?
Den ? t’es oĂč ? …. 😊😊
Ils sont dans la communauté du site StarWars Universe.
PremiÚre dédicace ?
À mon commandant, sur un coin de bureau, j’en menais pas large. Je rature beaucoup, une marque de fabrique, ce jour lĂ , ça a Ă©tĂ© une catastrophe, pris par surprise que j’ai Ă©tĂ©.
Premier livre ?
« Retour Ă  la montagne » de Roger Frison-Roche… triste Ă  mourir mais je me suis laissĂ© prendre par l’histoire contre ma volontĂ© alors que je ne devais faire qu’une fiche de lecture en cinquiĂšme.
Dernier livre lu ?
Celle-ci trop facile… « BalafrĂ©e » de Michel Robert. J’aime toujours la fantasy.
DerniÚre chanson écoutée ?
Heuuu, Joker… ça remonte Ă  loin, je ne sais plus.
Dernier coup de gueule ?
Il y a quelques heures.
Dernier achat livresque ?
« Histoire de Lyr-WaĂ© » tome 2 du « cycle des Chem-Ry » de Danielle Gourbeault-PĂ©trus.
Dernier compliment reçu ?
Je n’en reçois pas tant que ça… je devrais m’en souvenir… ben non, lĂ , je sĂšche.
Dernier fou rire ?
Ce midi avec grande Hobbit alors que petit Hobbit faisait l’Ăąne.
Un animal ?
Une souris… pour me faufiler en toute discrĂ©tion et embĂȘter les Ă©lĂ©phants.
Une chanson ?
Les lacs du Connemara… magnifique rĂ©gion que j’ai eu l’occasion de visiter et cette chanson lui rend honneur.
Une ville ?
J’aime pas les villes !
Un pays ?
L’Écosse… les habitants sont sympas et en tant que Français nous pouvons encore y demander la double nationalitĂ© acquise depuis l’auld alliance.
Une saison ?
Le printemps… pour le renouveau.
Une devise ?
L’union fait la force et l’oignon, la soupe… C’est bon la soupe Ă  l’oignon.
Une odeur ?
Fromage qui pue… en bon franchouillard.
Une couleur ?
Le vert… l’espoir.
Une fleur ?
Crocus… cf la saison.
Une date ?
L’instant zĂ©ro du big bang au moment oĂč tout devient possible.
ÉchouĂ©(e) sur une Ăźle dĂ©serte, je voudrais avoir ?
Une bonne casquette pour protéger mon crùne chauve et de la crÚme solaire.
One shot préféré (livre en 1 seul tome) ? Pourquoi ?
« Je suis une lĂ©gende » de Richard Matheson, trĂšs beau retournement de situation sur un sujet Ă©culĂ©.
Le choix a été difficile, il y en a tellement.
Saga préférée ? Pourquoi ?
« Dune » je suis complĂštement fan, j’y peux rien.
Encore une fois, il y en a tellement.
Héros livresque préféré ? Pourquoi ?
Elric de MelnibonĂ©… il m’a inspirĂ© et lancĂ© dans l’Ă©criture.
Héroïne livresque préférée ? Pourquoi ?
Jessica AtrĂ©ides… dans « Dune », par amour elle a brisĂ© un conditionnement, son obligation Ă  servir, au risque de bouleverser tout un empire, une galaxie.
Couple livresque préféré ? Pourquoi ?
Je sĂšche… Dommage que je n’ai pas lu « Hunger Games » si non, j’aurais dit Katniss et Peeta Mellark.
Auteur(e) préféré(e) ? Pourquoi ?
Pierre Bordage, j’aime beaucoup… 😊
Combien de livres dans votre bibliothĂšque ?
Je ne compte pas… mais, la mort dans l’Ăąme, j’ai dĂ©jĂ  dĂ» me dĂ©barrasser d’ouvrages.
Une vie sans livre, c’est…
La fin des haricots…
Donnez-moi vos 7 mots préférés et expliquez votre choix
Tous les mots sont importants, bien utilisĂ©s Ă©videmment et c’est peut-ĂȘtre le plus difficile, par contre, il y a beaucoup de mots que je chasse dans mes Ă©crits : tics d’Ă©criture, mots au sens mince, utilisĂ©s Ă  tire larigot jusqu’Ă  noyer leur sens principal. Tout cela pour dire que je n’ai pas vraiment de mots prĂ©fĂ©rĂ©s.
Livre papier et/ou numérique ? (lecture)
Les deux ma bonne dame, mais pour le numĂ©rique une liseuse en encre Ă©lectronique pour le confort de lecture. J’ai vĂ©cu avec des livres papiers, je ne saurais m’en passer totalement. Le numĂ©rique c’est tout de mĂȘme trĂšs pratique.
Cahier et/ou ordinateur ? (Ă©criture)
J’ai abandonnĂ© les cahiers… bien que j’en ai encore Ă  recopier, dactylographier justement. J’Ă©cris donc presque exclusivement sur ordinateur. Impression obligatoire pour relecture papier et rĂ©Ă©criture qui s’en suit sur l’exemplaire.
Musique ou pas ? (lecture)
Plus maintenant, alors qu’adolescent je ne pouvais pas lire sans fond musical. « The Joker » de Steve Miller Band est ainsi restĂ© attachĂ© Ă  des Stephen King tel « le flĂ©au » ou « le pistolero » de la tour sombre.
Musique ou pas ? (Ă©criture)
Je prĂ©fĂšre Ă©crire en musique pour gommer le bruit de fond des voisins… si non, silence absolu.
Thé ou café ?
ThĂ©… le cafĂ© uniquement dans le cas extrĂȘme oĂč il faut garder les yeux ouverts pour le travail de nuit.
Matin, aprĂšs-midi, soir ou nuit ? (lecture)
Pas vraiment d’heure, plutĂŽt quand j’ai le temps.
Matin, aprĂšs-midi, soir ou nuit ? (Ă©criture)
La nuit, je dors pour ĂȘtre efficace au boulot… l’Ă©criture, je prĂ©fĂ©rerais plutĂŽt le matin et le midi lorsque l’esprit est le plus clair. Pour le moment, je ne choisis pas trop.
BibliothĂšque, librairie, bouquiniste, brocante ou grande surface ? (achats livresques)
Librairie, espace-culturel, en ligne sur les sites des Ă©diteurs prĂ©fĂ©rentiellement et dans la boutique de bookeen parce que c’est la marque de ma liseuse (amazon, c’est le diable 😊).
Le dernier mot est pour toi…
Montrer de la dĂ©termination, exiger de son travail la perfection, s’astreindre Ă  offrir les meilleurs heures de son existence pour amener son histoire jusqu’Ă  sa conclusion. Le mot fin n’est que le dĂ©but du plus opiniĂątre labeur : les corrections et les relectures…

Blog et/ou site internet
Page Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés