mercredi 16 septembre 2015

L'interview de Stéphanie Lagalle


J'écris depuis 2006, j'ai profité de mon congé parental pour m'essayer à l'écriture et quelques mois plus tard, j'ai eu la chance d'être publiée par la maison d'édition « Les 2 Encres ».
Mes premiers lecteurs étaient ma famille et les enfants de mes amis. Après des avis positifs, j'ai décidé de proposer mon premier manuscrit « La Sorcière de Magicville » à plusieurs éditeurs.
J'ai un penchant pour les romances, mais l'univers peut très bien être Urban Fantasy, futuriste ou classique.
En règle générale, l'idée de base me tombe dessus au cours d'une promenade ou d'un moment de tranquillité totale (le bain ! Lol). Le temps fait ensuite son œuvre, la chronologie de l'histoire et les moments forts viennent petit à petit et surtout je les note aussitôt noir sur blanc. Lorsque je commence à écrire une histoire, je ne connais pas moi-même la fin. Cela permet de maintenir un certain suspense. Je me mets toujours à la place du lecteur et j'ai envie de le surprendre.
En fait, j'utilise les deux. Mais je dois avouer que je préfère le « Je » qui est plus simple à manier et permet au lecteur de s'identifier au personnage en action.
Dure comme question car mon cœur balance entre trois écrivains célèbres : JK Rowling, Stephenie Meyer et Charlaine Harris. Ces trois sagas m'ont profondément marquée et je suis complétement fan. Il faut dire que j'ai écrit « La Sorcière de Magicville » après être tombée sous le charme de la saga Harry Potter. Ensuite Twilight m'a fait le même effet. J'ai eu envie de prolonger ce moment, c'est pourquoi je me suis lancée dans l'écriture de la saga « Profondeurs » qui aura peut-être un tome 3.
Je pense qu'il y a en premier lieu sa description physique puis vient ensuite son entourage qui permet au lecteur de découvrir le personnage à travers le regard des autres. Si on parle vraiment du personnage principal, il est crédible à partir du moment où on apprend à le connaître, à découvrir ses réactions face à ses péripéties, ses coups de cœur, ses choix... Lorsque le lecteur s'identifie au personnage principal on peut dire que c'est gagné !
J'imagine tout d'abord le personnage physiquement : taille, couleurs de cheveux, couleurs des yeux, particularités...puis j'essaie de lui trouver un prénom qui lui collera à la peau, facile à utiliser et dans l'air du temps. Pas simple me direz-vous ? Eh bien en fait, c'est une partie plutôt sympathique que j'apprécie tout particulièrement. Je note tout sur une fiche avec le nom de chaque personnage. Une colonne est dédiée au physique, l'autre aux aspects psychologiques, points forts et points faibles, liens d'amitié, liens familiaux (genre arbre généalogique)... c'est plus facile quand on revient sur un personnage. Je dirai que le plus dur est de trouver des noms de famille, un vrai casse-tête !
J'écris pour mes futurs lecteurs et je l'avoue aussi un peu pour moi car j'écris toujours une histoire que j'aurais aimé lire...
Je répondrai sincèrement que cela dépend de la critique et de qui l'a formulée. J'accepte la critique bien sûr, quand elle est objective, j'essaie de la mettre à profit dans mes prochains écrits.
Pas vraiment, j'écris ce qui me plaît avant tout, car ce qui est particulièrement appréciable quand on écrit une histoire est qu'on est le seul maître du jeu, il faut bien le dire ! On a toutes les libertés ! Par contre une fois que le roman est terminé, je me tourne vers une amie qui se prête au jeu et me donne un avis franc.
Disons que cela dépend de mes vacances. Dès que j'ai du temps de libre, plusieurs jours d'affilés, je me donne des objectifs. Par contre, en semaine et en période d'écriture, ce qui n'est pas quotidien loin de là...j'essaie de consacrer une heure à mon roman en cours. Parfois j'écris tous les soirs pendant une semaine puis je fais une pause de trois semaines...c'est assez aléatoire et le temps passe si vite !
Très simple, je m'installe devant mon ordinateur, je pose le casque sur mes oreilles et je lance une de mes playlists pour rentrer dans mon univers et là je me plonge totalement dans mon histoire. J'utilise des playlists, certaines romantiques pour les scènes amoureuses et d'autres plus rythmées pour les scènes d'actions...
J'écris sur écran, je n'imprime qu'une fois lorsque le roman est terminé et la correction se fait sur papier.
J'écris depuis 2006 et je peux dire que dans l'ensemble c'est compliqué ! Trouver un éditeur est un vrai job et ce n'est pas chose facile en France... je reste convaincu que les portes s'ouvrent plus facilement outre-Atlantique ! Fort heureusement Internet facilite les choses aujourd'hui, les contacts, l'envoi de manuscrit...c'est une bonne avancée ! En huit ans, le monde de l'édition a beaucoup évolué et il faut que cela continue dans ce sens. L'accès au format papier doit perdurer mais le format numérique doit être plus largement proposé et à des prix intéressants.
Il s'agit d'un roman de type fantastique avec en trame de fond une belle histoire d'amour, je ne peux pas en dire plus sans en dire trop (lol)...j'espère le terminer avant la fin de l'été et il ne me restera plus qu'à trouver un éditeur...J'ai également en projet un roman de chick lit et le quatrième tome de Magicville.
Je vous remercie de votre intérêt pour mon parcours et mon travail, et surtout chers lecteurs, j'espère que mes romans vous ont apporté ou vous apporteront beaucoup de plaisir...
Merci de t'être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

http://stephanielagalle.jimdo.com/ https://www.facebook.com/pages/St%C3%A9phanie-Lagalle/433733566730786?fref=ts https://twitter.com/slagalle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire