samedi 4 juillet 2015

L'interview de Sophie G. Winner


Hello. Merci de me donner l’opportunité de partager mon message et mes expériences avec tes lecteurs.
Je suis l’auteur d’un seul roman : ALE 2100. Il évoque, par l’intermédiaire d’un jeu vidéo, la Terre à la fin du siècle. Je me suis lancée dans cette aventure, car je ressentais le besoin d’essayer, avec mes modestes moyens, de faire passer un message, qui était : regardez comment le monde va devenir si nous continuons dans cette voie. Honnêtement, si j’avais pu filmer mon histoire, je l’aurai fait. L’écriture est complètement en dehors de ma zone de confort. C’est sans doute pour cette raison, qu’il m’aura fallu 4 ans pour arriver au bout de cette mission.
Pour répondre à ta seconde question, j’ai publié mes chapitres sur le net au fur et à mesure que le récit avançait, et plus particulièrement sur le site Fiction Plume d’Argent. Des internautes inconnus ont donc été les premiers aventuriers à entrer dans ALE.
Ce qui touche à l’imaginaire en général.
Je suis novice dans cet exercice, alors je me laisse flotter. Des idées surgissent dans ma tête, comme des pop-up. Je les note sur un carnet. J’alimente mon cerveau en permanence avec des lectures, des reportages, des échanges avec des internautes. D’elles-mêmes, les idées prennent de l’ampleur, jusqu’au moment ou une scène complète est prête à être retranscrite. Je m’installe devant mon PC et je regarde l’histoire s’écrire en spectatrice. C’est ainsi que j’ai découvert que je n’étais pas maitre de la situation ! Au début, j’ai eu un peu peur. Je me demandais si je n’avais pas un petit grain… Grâce à internet et aux interviews d’auteurs, j’ai appris que nous étions nombreux dans ce cas et que souvent les personnages n’en faisaient qu’à leur tête ;-)
Je ne pense pas avoir de préférence à ce niveau-là, j’ai plutôt du mal avec le présent, je me sens plus à l’aise au passé.
Aucun (bon, ça fait un peu brutal, lâché comme ça). En fait, j’éprouve peu d’admiration pour des personnes (en général), cela peut m’arriver pour une de leurs actions, une de leurs œuvres. J’ai peut-être un léger problème avec le mot « admiration », je m’aventure très peu dans les extrêmes (toujours, jamais, etc.).
C’est très étrange cette histoire de crédibilité et j’ai du mal à comprendre sa place et son importance. Je me souviens de la polémique sur Twilight par exemple. Beaucoup de personnes ont trouvé ridicule que le vampire brille au soleil… un vampire, ça n’existe pas, alors pourquoi cela dérangeait-il qu’il soit brillant ? Ou encore avec FSOG. Nous avons une pucelle qui enchaine orgasme sur orgasme, personne ne trouve son personnage crédible, mais le livre s’est vendu à des millions d’exemplaires…
Je m’efforce d’avoir une vision très large du monde, je crois que la crédibilité est donc toute relative selon sa propre éducation, son environnement, son expérience et ses connaissances. Ce qui sera crédible pour un lecteur ne le sera pas pour un autre. Dans mon roman, un des héros évoque la rencontre d’une fille née avec trois jambes. De nombreux lecteurs ne vont pas croire en cette histoire, pourtant elle m’a été inspirée par une jeune Indienne, née avec huit membres ; quatre bras, quatre jambes… (Vous pouvez chercher sur le Net, mais attention, le reportage est extrêmement difficile à supporter).
Après, selon le contexte de l’histoire, en tant que lectrice, je suis prête à accorder de la crédibilité à beaucoup de choses quand je suis plongée dans un monde imaginaire… beaucoup moins quand je suis dans un récit réaliste.
Mes personnages sont composés de petits bouts d’éléments glanés à droite et à gauche et à ce que je souhaite qu’ils représentent pour les gens à qui je m’adresse. Mais, parfois je me plante. Les lecteurs perçoivent un personnage à l’opposé de ce qu’il est dans ma tête.

Pour nous. J’ai eu cette chance de beaucoup voyager et de trouver le monde magnifique. Quand je vois ce que l’on en fait, année après année, cela me désole. J’ai fini par ressentir le besoin d’agir. Alors, j’ai créé ALE, pour Alternative Life Experience, qui représente la planète en 2100. Au départ, je me suis dit que les jeunes (16-30 ans) réagiraient favorablement à ce concept qui se décline aujourd’hui en roman, mais qui peut se décliner en BD, en jeu vidéo, en série TV, etc. Au final, des lecteurs de tous âges sont entrés dans cette histoire et me soutiennent en parlant du livre autour d’eux.
Absolument. Comme je postais sur le Net (chapitre après chapitre), les commentaires m’aidaient à avancer, principalement sous la forme d’un soutien moral. Et parfois, les envies des lecteurs et les plans sur la comète qu’ils échafaudaient ont changé le cours de l’histoire, par exemple : ALE est découpé en deux, d’un côté la vie réelle de Lola en 2025, de l’autre, ses missions dans le monde virtuel en 2100. Les lecteurs attendaient que les héros virtuels se rencontrent IRL, ce qui n’était pas prévu dans mon plan. Quand j’ai découvert cela, j’ai changé. ALE n’est pas un roman traditionnel, c’est un concept avec une partie participative importante : j’ai demandé aux lecteurs leurs visions de l’Europe pour 2100 notamment. Comme j’écris en français, j’ai surtout obtenu des idées venues de France et de Belgique et avec, j’ai écrit les chapitres européens du roman…
Sauf exception, je fonctionne en accordant d’abord ma confiance, puis je la retire si nécessaire. J’aime croire qu’il y a plus de positif dans l’humanité que de négatif. J’ai donc partagé sur le net l’intégralité de mon texte gratuitement. Maintenant, je vends mon roman pour moins de 5 euros, car le gratuit n’a pas bonne presse et que j’ai investi beaucoup de mes économies pour animer le concept avec la création de bandes-annonces, l’achat de photos et musiques pour le site internet. La suite s’écrit lentement, car le monde va plus vite que moi et les évènements récents changent mes plans, je ne sais pas encore si je vais partager ce nouvel opus.
Ha ha ! T’es drôle ! Je m’étais fixé des objectifs d’écriture, oui. Ils sont bien bien loin. Par contre, je travaille comme une acharnée tous les jours, pour l’objectif principal : faire connaitre ALE pour que le plus grand nombre ouvre les yeux et se mobilise.
Je suis dans le silence total, sauf quand je suis sur une scène triste. Je me mets une musique sans paroles qui va me tordre l’estomac et je retranscris ce que je ressens. C’est un peu maso, mais le résultat sonne juste le plus souvent.
J’écris principalement sur écran. J’ai des carnets de notes un peu partout pour les idées qui surgissent. J’ai une ardoise pour la nuit, j’essaye d’écrire les mots-clés sans allumer ma lampe de chevet^^ J’ai une mémoire sélective que je ne maitrise pas, donc je dois tout noter (et me souvenir de consulter mes notes !). J’imprime très rarement, je le fais lorsque le texte est abouti sur écran. La lecture sur papier en donne une autre vision. La lecture à voix haute aussi, ce qui m’oblige à corriger de nouveau, puis à réimprimer. Je ne peux pas écrire pour écrire. Comme je l’explique plus haut, j’alimente mon cerveau en informations et quand il est prêt, je m’installe et je laisse la magie opérer. C’est rare, donc contraignant, mais fabuleux à vivre comme expérience. J’avais lu et entendu qu’il fallait écrire tous les jours pour s’améliorer. Étant donné que les idées pour changer le monde favorablement n’explosent pas tous les jours dans mon esprit (malheureusement), je m’amuse avec d’autres textes courts, ou comme ici avec des interviews.
Je voulais faire le test de confronter mon texte aux pros et de partager cette aventure sur le Net. En résumé, j’ai dépensé beaucoup d’argent à imprimer des manuscrits (mon livre compte 654 pages, les ME demandent une impression recto uniquement…). Même chose en envois postaux, 654 pages, ça pèse lourd ! Seule la moitié des maisons d’édition m’ont répondu, et ce négativement. En attendant, j’avais préparé mon texte pour l’auto-publication, système qui s’adapte très bien à mon concept. Depuis, ALE a fait son petit bonhomme de chemin et des personnes commencent à se pencher sur mon projet ;-)
Principalement sur la suite d’ALE.
Gardez les yeux et l’esprit ouvert. L’avenir est entre vos mains. Soyez vous aussi créatifs, imaginez et construisez un monde nouveau que je vous souhaite plus juste et encore plus beau.
You’re welcome.
https://www.facebook.com/profile.php?id=100007585786584&fref=ts https://twitter.com/sophiegwinner http://www.ale2100.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire