mardi 2 décembre 2014

Mon interview réalisé par Angélique Boucard

Bonjour Virginie et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions. Tout d’abord, une présentation rapide de toi.
Bonsoir et je suis ravie de répondre à tes questions.
Alors, je m'appelle Virginie Fleuranceau. J'ai 39 ans. Je vis à Aix en Provence (13). J'aime écrire, lire, prendre des photos, voyager (même si pour le moment je ne suis allée qu'à Montréal LOL).
Ton voyage à Montréal a dû être un moment magique pour toi. C’est pour cela que tu as choisi ce lieu magique pour plusieurs romans que tu as écrit ? Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
En effet c'était l'aboutissement d'un rêve. Je suis passionnée par le Québec depuis 1998. Cette passion pour ce pays m'a en effet amenée à y placer l'intrigue de mes romans. Par contre (juste pour la petite anecdote), je n'étais pas encore allée à Montréal lorsque j'ai commencé à écrire mon livre « Troubles au Québec ».
J'ai commencé à écrire « sérieusement » durant l'été 1998 alors que j'étais en camping en Ardèche avec ma mère. D'une part, ça m'a permis de m'occuper et aussi de sortir de la tête tout ce qu'y s'y bousculait. Et, il y en avait dans ma « caboche » MDDR.
La seule personne à me lire était ma filleule, Cécile.
Et d'ailleurs, c'est toujours elle qui lit chaque début d'histoire qui sort de ma tête.
Une belle histoire, c’est toujours intéressant de savoir comment l’écriture est arrivée dans la vie d’un écrivain. Maintenant que ça fait quinze ans que tu écris, comment définirais-tu ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Je n'ai pas de processus précis pour écrire, mais je dois bien avouer que je préfère écrire la nuit. Je n'ai pas de "rituel" à proprement parler, mais si cela doit en être un, je n'arrive à écrire qu'en écoutant de la musique classique (Vivaldi - Les 4 saisons plus particulièrement).
Je m'inspire généralement de mes rêves pour créer les univers de mes romans (et je rêve beaucoup LOL).
Le rêve a toujours été une grande source d’inspiration (tu n’es pas la seule dans ce cas-là). Tout comme les romans qu’on lit nous permet de développer notre imagination. Quels écrivains admires-tu le plus ?
Danielle Steel est celle qui arrive en tête de liste. Le 1er vrai roman que j'ai lu durant l'été 1998, c'était un de ses romans : « Le fantôme ». Depuis ce temps-là, c'est devenue mon auteure préférée (j'ai d'ailleurs tous ses livres LOL). Une vraie addiction.
J'aime beaucoup aussi William Shakespeare, J.K. Rowling, Nora Roberts, Laurell K. Hamilton, Sophie Audouin Mamikonian, Cyril Massarotto (pour les plus connus), Sonia Alain, Nathalie Roy, Sophie-Luce Morin, Céline Mancellon, Gala de Spax, Westley Diguet, Emilie Blaine, Sophie Jomain (pour les moins connus)...
Allons au cœur de ton écriture, selon toi, qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ? Y-a-t-il des personnages qui te ressemblent ?
Pour moi, un personnage est crédible quand le lecteur parvient à s'identifier à lui.
Mes personnages s'imposent directement à moi, ils me parlent dans ma tête (je vais sûrement passer pour une schizophrène, mais c'est une vraie cacophonie là-haut MDDR).
Il y a toujours un peu de moi dans mes personnages C'est ce qui me permet de laisser exprimer mes propres sentiments, pour éviter le débordement du « vase » quand il est plein à ras bord…
Trilogie « Anddrea Giovanni »
Pour les romans que tu écris, as-tu une préférence pour une personne. Es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ? Et pourquoi ?
En fait tout dépend du roman.
Pour mes trilogies « Anddrea Giovanni » et « Destins croisés » (entre autre), j'écris tout à la première personne.
Pour d'autres projets, j'utilise la troisième personne parce que ça s'est imposé comme ça dès que j'ai commencé à écrire.
Mais si je devais faire un choix entre les deux, je dirais que je suis plus à l'aise à la première personne. Je trouve que c'est mieux pour bien montrer les sentiments du ou des personnages.
As-tu déjà eu l'idée ou l'opportunité de mêler plusieurs points de vue dans une de tes œuvres ?
Et bien, en fait oui. J'ai réécris complètement le tome 1 de ma trilogie « Anddrea Giovanni » - « Troubles au Québec » à la première personne (pour coller avec les 2 autres tomes qui sont/seront eux aussi écrits à la première personne). À la base, le tome 1 était écrit à la troisième personne avec l'intervention de plusieurs personnages, mais lorsque je l'ai retravaillé, j'ai été dans l'obligation d'inclure plusieurs points de vue (et je dois bien avouer que je préfère la version actuelle de ce tome 1).
J'ai fait aussi plusieurs points de vue dans 2 autres projets : « Ruptures » et une autre trilogie « Destins croisés ».
As-tu eu des avis sur ce que tu écris par tes lecteurs ? Et si oui, qu'ils soient négatifs ou positifs te servent-ils ?
Oui, j'en ai eu sur la première version de « Troubles au Québec ».
Les avis positifs m'ont motivée pour poursuivre l'écriture et transformer ce qui était un tome unique en trilogie.
Les avis négatifs, m'ont fait mal sur le coup mais après réflexion ils m'ont aidé à améliorer et réécrire ce livre.
Je dirais donc que les avis quels qu'ils soient m'ont aidé sans aucun doute à progresser.
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ? Est que tu apprécies le concept de Bêta lectrices ? Si oui, combien tu en as ? As-tu des conseils si une personne est intéressée par ce système d'entraide entre écrivains ?
Je partage en effet mes projets avec ma meilleure amie Françoise. Elle sait toujours trouver ce qui ne vas pas et sait m'aiguiller quand il le faut (c'est aussi la plus grande traqueuse de répétitions que je connaisse MDDR).
Pour ce qui est des bêta lectrices, j'y ai recours que depuis un an environ et j'adore ce concept d'échange, c'est très motivant et enrichissant. Chacune arrive à apporter son point de vue (que ce soit sur une scène ou sur un chapitre) et ça me permet de me remettre en question et de retravailler ce qui ne va pas.
J'ai donc 4 bêtas qui m'aident et à qui je dois beaucoup. Je tiens donc à leur dire un grand merci. Il y a donc Françoise, Sandra, Sylvie et Gwenaëlle. Je vous adore et sans vous « Violette et Antoine » (le 1er tome de ma trilogie érotique « Destins croisés ») ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui.
Si je devais donner conseil aux auteurs qui hésitent encore à confier leur « bébé » dans les mains d'un bêta lecteur, je lui dirais de foncer. D'un part parce que c'est toujours bien d'avoir un avis extérieur sur ce que l'on écrit et d'autre part, les conseils donnés et les commentaires lâchés par-ci par-là donnent de bonnes parties de rigolade. Ça peut aussi donner un bon coup de booste quand on se sent un peu démotivé. Pour finir, je dirais que le bêta lecteur est essentiel pour un auteur, car c'est un véritable échange qui se crée autour d'un texte pour le renforcer et le rendre meilleur.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ? As-tu une organisation particulière ? Des petites habitudes ? Tu écris plutôt le soir ou le matin ? Quel est ton moment préféré pour écrire ? Si tu avais un lieu précis qui te plaît pour écrire, ce serait où ?
Je ne m'impose aucune discipline ni de calendrier pour écrire, je fais tout au feeling. Je ne suis absolument pas organisée, j'écris comme ça vient :p hihihi
En termes d'habitudes, je reste plutôt classique : mon fichier ouvert sur l'ordi, une tasse de thé et ma playlist du moment.
Pour ce qui est du moment favorable pour écrire, et bien je dirais, quand le moment se présente : ça peut être à mon travail pendant mes pause (là je sors les feuilles et mon stylo plume fétiche), dans mon lit (là je prends la tablette) ou sinon le week-end (sur l'ordi quand on fait des rushes écriture avec ma meilleure amie Françoise et aussi Sandra et Céline). Cependant, je dois bien avouer que j'ai plus de facilité à écrire le soir.
Un lieu dans lequel je me sens bien pour écrire, je dirais sans hésiter : chez maman assise à la table de la salle à manger ou alors dans mon café préféré : le « Happy Days » à Aix en Provence.
Trilogie « Destins croisés »
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Je vais me répéter, mais tant pis :p ce n’est pas grave après tout, je dis ce que je veux MDDR ^^ De thé (n'importe quel goût), de Kinder Maxi, de musique (playlist créée spécialement pour chaque projet).
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
J'écris essentiellement sur mon ordinateur portable, cependant il m'arrive aussi d'écrire sur papier quand je ne peux pas faire autrement (par exemple quand je suis au boulot) et qu'une idée émerge de mon cerveau tordu, là j'écris sur des feuilles volantes ou sur un carnet que j'ai toujours avec moi.
J'imprime chaque chapitre (dès qu'il est terminé) que je relis au calme et en général, je rajoute des petites choses ou corrige certaines fautes qui sont passées à la trappe.
Pour ce qui est du processus, j'écris au gré de mes envies et de mon inspiration mais surtout quand j'ai le temps, mais on va dire que je fais comme ça (enfin le plus souvent) :
  • J'écris le chapitre sur ordinateur,
  • J'imprime le chapitre,
  • Je le relis et corrige les fautes (quand y'en a Hihihihi)
  • Je retranscris les corrections sur l'ordinateur,
  • Et pour finir, j'envoie le fichier à mes bêta lectrices.
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Une mauvaise expérience, avec une maison d'édition, qui m'a un peu refroidie. Je n'en dirais pas plus, mais la seule chose que je retiendrais de ça, c'est qu'il ne faut pas « sauter » trop vite sur une opportunité au risque de se casser la gueule. L’édition est un monde impitoyable ou peu d'élus arrivent à faire leur trou. Mon tour n'est pas encore arrivé.
Je me suis donc tournée vers l'auto-édition avec le site « Lulu.com », cependant, on ne peut pas dire que ce soit une réussite parce que faire sa propre publicité n'est vraiment pas évident.
Il y a 1 an j'avais organisé une séance de dédicace dans un bar à Pertuis. C'était un moment génial.
Plus récemment, j'ai participé à l'évènement « Rencontre littéraire des auteurs du Sud » organisé à Pertuis par la génialissime Gala de Spax. Une superbe après-midi où j'ai fait de très belles rencontres (même si de mon côté, je n'ai pas eu beaucoup de succès).
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
En ce moment, je travaille sur « Estelle et Frédéric », le tome 2 de ma trilogie érotique « Destins croisés ». Un nouveau défi, car je dois apprivoiser de nouveaux personnages (des gentils, des méchants....) et c'est pas évident quand on a fini par s'attacher aux personnages du 1er tome (que j'ai eu beaucoup de mal à quitter soit dit en passant :p).
Je travaille encore sur le 1er tome « Violette et Antoine » qui est reparti en bêta lecture (mais cette fois-ci manuscrit complet) en vue de l'envoyer en maison d'édition une fois l'ultime correction bouclée, mais chut, c'est un secret :p
En parallèle, j'ai aussi réécrit « Troubles au Québec » entièrement à la première personne. Ensuite j'ai décidé d'en faire une trilogie qui se nomme « Anddrea Giovanni ». « Troubles au Québec » sera le tome 1, le tome 2 (sur lequel je travaille aussi en ce moment) s'intitule « 16 ans plus tard » et le tome 3 s’appellera « Là où tout a commencé ».
Le dernier mot est pour toi…
Merci à toi pour cet entretien. Ça m'a fait bizarre de me retrouver à la place de l'interviewé. C'est un peu l'arroseur arrosé ^^ MDDR.
J'ai beaucoup aimé comment tu as détourné mes questions et pris un grand plaisir à y répondre.
Écrire est une véritable libération, donc si toi qui lis ceci tu veux te lancer, n'hésite pas ! Fais comme moi et donne vie à ce qui te trotte dans la tête ^^
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs

Sur son blog auteur Sur sa page auteure

2 commentaires:

  1. Je vois qu'on a beaucoup de points communs en tant qu'auteur, l’interview est intéressante.
    Je vois que nous avons eu les même réactions faces aux propositions des maison d'éditions aux proposition, dirons nous malhonnêtes.
    Lulu.com est une solution, pour le support sur la toile du net qui permet aux auteurs comme toi et moi et nombres d'autres auteurs de partager leurs écrits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ;)
      En effet, j'ai eu la même impression quand j'ai lu ton interview.
      Heureusement que j'ai trouvé Lulu.com car sans ça je n'aurais jamais pu partager ce que j'avais dans ma tête.
      Je suis très contente d'avoir fait ta connaissance :*

      Supprimer