mardi 11 mars 2014

La princesse de Clèves de Madame de la Fayette

Jeune épousée de monsieur de Clèves, la princesse s'est engagée à un mariage de raison, obéissant aux recommandations sévères de sa mère, madame de Chartres. Quand soudain, au cours d'un bal, le duc de Nemours parait... Leurs yeux se rencontrent, la passion naît. Mais la princesse de Clèves se doit à son rang, à son éducation, à l'image qu'elle a d'elle-même. Elle ne cédera pas au désir. Jalousie, douleur, frustration, les romans d'amour soufflent des souffrances exquises... pour le lecteur.
L'accompagnement critique présente les conditions d'écriture au XVIIe siècle et inscrit La princesse de Clèves parmi les différents mouvements de pensée (classicisme et baroque). La postérité de ce court roman est éclairée par des extraits de Balzac (La duchesse de Langeais), de Paul Claudel (Partage de midi) et de Raymond Radiguet (Le bal du comte d'Orgel). Une interview exclusive de Marcel Bozonnet, qui a interprété l'adaptation scénique du roman, ouvre sur une autre dimension de l'œuvre.



http://www.amazon.fr/Princesse-Cl%C3%A8ves-Marie-Madeleine-Pioche-Fayette/dp/2290336661/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1382634534&sr=1-1&keywords=la+princesse+de+cl%C3%A8ves


Clique sur l'image pour lire la chronique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire