samedi 2 avril 2016

L'interview de K. Aisling



Merci à toi pour cette interview qui est ma toute première en matière d’auteur !
J’ai commencé à 23 ans alors que je m’ennuyais un peu dans ma vie. Ma vie sentimentale se résumait au néant et ma vie professionnelle n’était guère palpitante. D’ailleurs, je n’ai jamais terminé le premier texte que j’avais débuté. Puis j’ai recommencé il y a 3 ans de ça lorsque mes petits derniers ont fait leur entrée à l’école. Je crois qu’après ma période « maman à 100% », j’avais besoin de me prouver que j’étais capable d’autre chose.
Les premières personnes qui ont lu mon texte (le seul sorti jusqu’à présent) sont celles qui composent le comité de lecture des maisons d’éditions. Dès que j’ai signé mon contrat chez les Éditions Sharon Kena, j’ai eu plus confiance en moi et j’ai demandé à une très proche amie de le lire et de me donner son avis. Résultat, elle lit actuellement le tome 2 d’Incandescente au fur et à mesure que j’avance dans le récit.
J’aime lire plusieurs genres… Mais ma préférence va vers tout ce qui est imaginaire (urban fantasy, fantastique, fantasy, dystopie, uchronie, etc…). J’apprécie également tout ce qui est en rapport avec l’Histoire. Si le récit se déroule lors d’un grand évènement historique (guerres, révolutions, royauté, etc) il y a de fortes chances que ça me plaise…
Concernant l’écriture, le paranormal et fantastique restent mes préférences. Mais j’ai également des idées de textes différents : thriller et romance. Il ne me reste qu’à trouver le temps pour mettre sur papier toutes ces idées !
Je ne sais pas si je peux parler de processus… A vrai dire, la plupart de mes histoires me viennent en tête quand je me couche. Au lieu de compter les moutons pour m’endormir, je m’invente des histoires et ce depuis toute petite… Ensuite, j’ai un petit carnet dans lequel j’écris le principal axe de l’histoire afin de ne pas l’oublier.
Pour Incandescente, j’ai écris principalement à la première personne. Il en sera de même pour les tomes 2 et 3. J’ai débuté un récit d’urban fantasy à la première personne mais je me demande si je ne vais pas changer…
J’admire la plupart des écrivains, tous autant qu’ils sont ! Si je dois dire des noms, je parlerais de connus ou moins connus francophones comme Zola, Camus, Pagnol, Eric-Emmanuel Schmitt, Dixen, Sophie Jomain, Gilles Milo-Vacéri ou de connus étrangers comme King, Neill, J. K. Rowling.
Je pense qu’il faut que le lecteur arrive à s’identifier à une partie du personnage. On ne peut pas se retrouver dans la totalité du caractère ou du physique d’un protagoniste mais il doit rester « humain ».
Concernant mes personnages, je prends un peu autour de moi. Dans Incandescente, mes proches m’ont clairement fait savoir qu’ils m’ont vu au travers de Cathye, de part son caractère et son côté très protectrice. Je me suis inspirée de mes propres parents pour les siens. Et de mes amis pour ses propres amis. Le tout est modifié à ma sauce !
Je vais paraitre égoïste mais j’écris pour moi avant toute chose. J’ai toujours été une très grande lectrice. Mes étagères croulent sous les livres. Je suis blogueuse en plus d’être auteur. J’ai toujours eu ce besoin excessif de m’évader. Je crois que sans ça, je n’aurais été qu’une boule de nerf ces dernières années.

J’apprécie de lire tous les avis, positifs ou négatifs. Ce sont surtout les critiques sur ma plume que je prends le plus en compte. Je considère que pour le récit, soit ça plait soit ça ne plait pas : on ne peut pas satisfaire tout le monde. Perso, présentez moi un roman d’horreur, même s’il est écrit par un roi de la plume, je sais que ça ne me plaira pas car ce n’est pas un genre qui me plait.
Ensuite, j’apprécie que la critique soit construite. Jusqu’à présent je n’ai eu qu’une critique vraiment négative qui ne comportait que 4 lignes. Donc il est difficile de se faire un avis…
Pas vraiment… Juste l’amie dont j’ai parlé précédemment et encore je lui fournis les premières pages d’écriture sans vraiment discuter du projet !
J’aimerais beaucoup… Mais c’est un peu compliqué lorsqu’on s’occupe d’enfants dans son travail (à domicile), qu’on a soi-même 3 enfants, et qu’on est blogueuse avec certaines obligations envers ses partenaires… Autant je peux écrire tous les soirs pendant 10 jours (car je ne peux écrire que le soir en général), ou alors laisser mon netbook fermé pendant 15 jours !
Le soir, les enfants au lit, sur le canapé avec mon plaid de mamie sur les jambes pendant que monsieur regarde la TV… Et il m’est arrivé une ou deux fois (surtout lors des corrections) de m’isoler dans ma chambre ou dans la chambre de mon fils aîné que je trouve très reposante !
Je débute toujours sur écran. Mon mari m’a offert un netbook pour éviter que je n’accapare l’ordinateur de la famille. Je relis et corrige une ou deux fois sur écran, puis j’imprime et je corrige une 3ème fois. Lorsque j’ai terminé, je relis et corrige une fois sur écran, et j’imprime une nouvelle fois avec une ultime correction…
J’ai mis une année avant d’avoir le courage de me lancer en quête d’une ME. Je n’ai ciblé que les petites Maison d’éditions, ayant un catalogue pouvant correspondre à ce que je proposais. J’ai eu un ou deux refus types, un refus car ils ne savaient pas dans quoi classer mon roman, un refus très virulent et blessant qui m’a donné envie de tout laisser tomber (je pense qu’il y a des façons de dire les choses surtout quand on vous dit que le travail est bâclé alors que vous avez bossé 2 ans dessus), et une discussion très sympa avec une éditrice qui avait son planning complet mais qui me souhaitait bonne chance. Enfin, j’ai eu une réponse positive des éditions Sharon Kena et je suis ravie car cette ME propose des livres qui m’ont toujours enthousiasmé en tant que blogueuse.
Je travaille sur le tome 2 d’Incandescente. J’ai dû écrire les 2/3 du récit et j’espère le finir d’ici le mois de juin. Par la suite, je pense me lancer dans une nouvelle, type thriller, suite à un appel de texte. Et enfin j’aimerais développer un texte d’urban fantasy que j’ai commencé il y a quelques mois.
Tshinashkumitin (merci en nehlueun). Je te remercie vivement pour cette interview. J’ai été ravie d’y répondre et je reste ouverte avec tous ceux qui désirent papoter avec moi. Au plaisir de se rencontrer, peut-être lors d’un salon du Livre (je serais aux Imaginales et à Mons cette année).
Becs ;)

http://kaisling.canalblog.com/ https://www.facebook.com/K-Aisling-103254140049526/?ref=hl

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire