mercredi 25 mars 2015

L'interview de Mell 2.2

Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Mais de rien, c’est avec plaisir ^^
Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
J’ai commencé au lycée, parce que je m’ennuyais en cours, j’étais en filière littéraire, et pourtant, à cette période, je détestais lire. Je lisais que des mangas et des pièces de théâtre. J’étais un cancre, j’écrivais des fan fiction comique du seigneur des anneaux.
Quel est ton genre favori ?
J’adore la dystopie et surtout la romance dans tous les genres.
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Ça rumine beaucoup dans ma petite tête. Parfois je fais un plan détaillé, parfois non, mais je fais juste des recherches et la trame se construit au fil de mon écriture. Ça cogite en boucle du matin au soir, où j’imagine la prochaine scène à écrire, je fais les dialogues presque à voix haute, le mieux c’est sous la douche, comme ça je ne passe pas pour une tarée à la maison. La musique n’aide beaucoup à écrire aussi, ça me met dans la bonne ambiance.
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
A la première personne, j’ai besoin de me mettre à la place du personnage narrateur. C’est un peu aliénant, mais ainsi je me sens plus proche de leurs émotions au moment propice.
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Je n’ai pas d’écrivain préféré, mais j’admire beaucoup le travail de Tolkien, qui a créé un univers incroyable et immersif. Et Rick Yancey que j’ai découvert avec la 5e vague qui m’a scotchée.
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Leurs défauts. Pour les personnages masculins, je ne peux pas m’empêcher d’en faire des beaux gosses, mais ils sont loin d’être parfait, ce qui les rend plus normaux. Beaucoup ont un caractère bien trempé, ils ont des manies comme la maniaquerie ou la perversion ( il y a énormément de petits pervers dans mes romans lol). Ils ont souvent un passé douloureux ou houleux, des peurs, des tares… Je m’efforce à les rendre attachant ou totalement imbuvable, et c’est un vrai délice de jouer avec leur personnalité. Ça se retourne beaucoup contre moi, car je me lie à eux, je tombe amoureuse d’eux et je ne veux plus les lâcher, ce qui devient compliqué, surtout lorsqu’il faut les tuer. ^^
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Pour ceux qui ont aimé l’un de mes textes et qui souhaitent continuer de me suivre dans mes nouvelles histoires.
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Toujours, ça ne sera jamais parfait, je ne peux que progresser.
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Oui, j’ai deux lectrices qui sont toujours hyper enthousiaste, et que je torture, car j’ai tendance à aimer faire souffrir mes personnages. Pourtant je les aime, juré ! Les pauvres, elles s’arrachent les cheveux. Je dois être un peu maso sur les bords, plus elles souhaitent me jeter des cailloux à la figure, plus je suis satisfaite et je me marre. ^^
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Le seul truc que j’essaie de faire, c’est de terminer ce que j’ai commencé avant de débuter un nouveau texte, même s’il m’arrive, hélas, d’abandonner parfois.
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
De mon casque audio à fond dans les oreilles avec de la musique adéquate selon l’ambiance du moment.
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
J’écris tout à partir de mon ordi, je corrige dessus, je ne le lâche pas. Mon ordi, c’est comme une moitié de mon cerveau, mais devant moi. OK, j’avoue, cette comparaison est dégoutante ! Il est assez difficile de me décoller de mon clavier.
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
C’est fluctuant. Pour Les Tegs, chez Lune écarlate éditions, le manuscrit était une nouvelle au départ, j’étais dans le comité de lecture lorsque je l’ai proposé. Puis, on m’a proposé d’en faire un roman. Pour mes autres romans, j’ai soumis d’une manière classique et on m’a offert une chance incroyable chez Sharon Kena éditions et chez Boz’dodor éditions. Maintenant, je n’ai pas assez de recul pour avoir un œil critique là-dessus. Pour le moment, tout se déroule bien.
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je suis sur le tome 3 de « mon humour fascinant », comme il se passe beaucoup de choses, je ne pourrais même pas dire si j’en suis au milieu ou plus. Je me fixe plus de limite de caractères, ça se termine quand ça doit se terminer. Mais en tout cas, je m’amuse bien dans cette histoire, je ne suis pas pressée de la finir et de dire au revoir à mes personnages.
Le dernier mot est pour toi…
Arigato ! ^^
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir) 
https://www.facebook.com/pages/Mell-22-Mell-De-Pouhindeu-auteur-cyborg/158120871052181?sk=timeline

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire