mercredi 11 février 2015

L'interview de Nathy Drisca

Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Merci, de m’avoir proposé cette interview.
Comment as-tu commencé à écrire ? Qui te lisait au début ?
J’ai commencé lorsque j’étais en CM2 par des poèmes, au départ puis en découvrant l’univers mythologique enseigné lors de mon année de 6ème, j’avais écris ma première fiction avec des voyages dans le temps pour retrouver l’auteur d’un vol. attirée par le surnaturel et les enquêtes bercée par mes lectures de ce moment là, le « Club des Cinq », et compagnie. Au début je n’écrivais que pour moi, donc personne ne me lisait, enfin si mon professeur d’histoire qui était également professeur de Français. Étant chez les Sœurs, elle ne m’avait pas encouragé à poursuivre. Puis les rencontre avec le genre masculin et l’accession à la liberté, a pris le dessus sur mon temps dédié à l’écriture. C’est bien plus tard que j’ai recommencé à écrire, mettant mes humeurs par écris, tous les affres que la vie a dressée sur mon chemin, mais ses écrits n’était qu’un moyen d’évacuer mes peines et ma douleurs, ils m’aidaient à surmonter les épreuves. Mais le destin m’a fait basculer dans l’univers fantastique vampirique romantique de Stefanie Meyer, et tout ce qui gravitait autour, Blog, site et des rencontres formidables grâce à la toile du Web, Je lisais une fiction en directe sur un des sites, et l’auteur demandait aux lecteurs leurs impressions, avis et voir l’orientation que pouvait prendre sa fiction. Et c’est là que tout à reprit : j’ai écris des suites aux chapitres qui devenaient de plus en plus longues que cet auteur m’a poussé à écrire ma propre fiction étant donnée que mes commentaires en étaient une autre. Elle m’a poussée et encouragée les lecteurs étant demandeurs et en attente de nouveaux écrits et voilà, je remercie donc Sabi pour ce coup de pouce, qui m’a sortie de cette longue léthargie.
Quel est ton genre favori ?
Fantastique, romantique, érotique, thriller pas simple de faire le choix je lis un peu de tout et écris dans plusieurs registres.
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Une idée me vient alors je trace un plan, avec une idée par chapitre pour faire évoluer l’histoire, faire apparaitre les personnages dont je crée une fiche qui évolue au fils de l’écriture.
Mais il m’arrive parfois d’écrire à la file sans faire de plan, souvent dans le cadre des nouvelles.
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
A la première personne, bien souvent je rentre dans la peau du ou des personnages qui naissent de mon imagination débordante, et je trouve qu’il est plus simple pur le lecteur de se glisser également dans l’histoire
Quels écrivains admires-tu le plus ?
S. Meyer car elle a su réveiller en moi la petite étincelle qui sommeillait, Franck Thilliez le maitre du thriller noir, Harlan Coben pour les policiers, Jean Pierre Bellemare ça ne s’explique pas trop de souvenir liés à mon enfance les intrigues policières. Marc Levy et Guillaume Musso, pour la romance E, Karine Giebel que j’ai découverte avec meurtre pour rédemption un perle, Suzanne Collins, Belinda Bornsmith, Georgia Caldeira pour le fantastique. Emily Blaine parce que j’ai tout de suite su en la lisant sur FanFiction et autres sites qu’elle avait un don pour l’écriture tout comme Krist TL.
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Qu’il garde sa personnalité, qu’il se rapproche le plus de l’idéale identifiable par le plus grand nombre de lecteurs.
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Pour moi, dans un premier temps, pour faire plaisir aux lecteurs.
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Oui bien-sur cela m’a permit d’évoluer dans ma façon d’écrire.
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Oui une fois que les trames sont lancées que les premiers chapitres sont écrits, je les transmets à plusieurs personnes, afin de connaitre leur avis et ressentiment Ensuite je modifie et poursuis en fonction des remarques.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non pas vraiment, car je travaille aussi et suis mère de famille, mais une fois que mon texte est prêt, alors là oui je trépigne d’impatience de le faire découvrir aux lecteurs.
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
De cahiers où je note les profils de mes personnages, de musique des recherches faites pour être le plus crédible possible, selon l’époque ou l’environnement où se déroule l’histoire.
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Oui sur écrans, mais lorsque je me retrouve dans une salle d’attente j’écris sur mon mobil ou sur un bloc papier qui me suit partout ou presque.
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Aie ! Lors de la sortie de mon premier roman ‘Prison Dorée Rêves Déchus’ j’ai reçu pleins de propositions malhonnête à mon goût, proposant de réaliser la maquette du livre moyennant une somme astronomique, proposant le livre à un tarif exorbitant en librairie et me reversant un très faible pourcentage en retour, pour rentrer dans la somme de départ il fallait avoir vendu au moins 600 exemplaires mais au tarif proposé je doute fort d’atteindre de nombre.
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je finalise la parution d’un recueil de nouvelles coquines, pour ne pas dire érotique, car c’est un terme qui porte à interprétation parfois trop cadré à mon goût. Et je suis sur l écriture d’un roman un mélange de policier, dans le but de relancer l’ouverture d’esprit sur les dons d’organes. Je suis sur ce projet depuis un peu plus d’un an. J’essaie de terminer une fiction écrite à 4 mains mais seule pour la fin, n’ayant plus de nouvelles du co-auteur. Ensuite j’aurai un travail de réécriture dessus, avant de le soumettre aux relecteurs et correcteurs. Pleins de projets en tête.
Le dernier mot est pour toi…
Je te remercie pour cette interview, j’espère qu’elle donnera envie aux personnes qui la liront de venir découvrir mon univers. Vous trouverez mon premier livre sur Lulu.com « Nathy Drisca » ou le commander directement sur mon site. Je pense ne pas avoir été trop évasive sur mes réponses, sinon contactez moi.
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)
Merci à toi et aux lecteurs qui se prêteront à la lecture de cet interview

https://www.facebook.com/NathyDrisca https://twitter.com/Nathylisses http://www.lulu.com/spotlight/nathydrisca

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup à toi Fleuranceau pour cet interview, qui tombe pile poils le jour où le premier exemplaire de mon second livre "Pur Jus de Lemon" arrive dans ma boite aux lettres.
    Bises
    Nathy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, mais tu sais que tu as le droit de m'appeler par mon prénom Virginie :p

      Supprimer