mercredi 4 février 2015

L'interview de Callie J. Deroy


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions
Avec plaisir. Merci de me les poser !
Comment as-tu commencé à écrire? Qui te lisait au début ?
J'ai commencé à écrire il y a bien longtemps. J'ai même retrouvé, il y a quelques mois, une histoire rédigée lorsque j'avais neuf ou dix ans ! En fait, j'ai toujours aimé ça, d'aussi loin que je m'en souvienne. Mais j'ai attendu ma 29ème année pour m'y mettre réellement et oser aller au bout d'un processus que j'avais maintes fois commencé et toujours abandonné...
Avec deux parents travaillant dans l'édition, j'ai grandi en étant entourée de livres et j'ai toujours beaucoup lu. J'ai commencé avec des petits romans pour la jeunesse, qui sont toujours dans ma bibliothèque, comme « Deux pour une », de Erich Kästner, ou « Le perroquet qui bégayait », d'Alfred Hitchcock.
Quel est ton genre favori ?
Mes goûts sont assez éclectiques, j'aime beaucoup de choses ! Du polar aux « classiques », en passant par le fantastique. Mais j'avoue avoir un faible tout particulier pour la romance... J'aime les belles histoires d'amour, celles qui font vibrer et qui donnent des palpitations ^^
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Ouh là ! Il se passe tout un tas de choses ! Ma tête est pleine d'idées, ça part dans tous les sens. Au milieu de ce gentil fouillis, il arrive que, tout à coup, une histoire me plaise plus que les autres, qu'elle m'enthousiasme tellement que j'ai envie de la retranscrire. Là, je deviens (légèrement) obsessionnelle et je me plonge dedans corps et âme...
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
Je dirai que ça dépend de l'histoire, de ce qui doit ou peut être su, et par qui... ^^ Mes trois premiers romans (Liens de sang tomes 1 et 2 et Egon) ont été écrits à la 3ème personne, car c'était nécessaire au bon déroulement du livre, mais je viens de commencer la rédaction du quatrième, dont le titre sera Délicieux poison, et il sera à la 1ère personne.
Par contre, je suis plus à l'aise au présent qu'au passé. Je trouve ça plus vivant !
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Ceux qui arrivent à créer un univers inédit qui aurait pu n'appartenir qu'à eux, mais qui réussissent à embarquer les lecteurs avec eux. Comme J.K.Rowling, par exemple. Ou ceux qui, à partir d'un postulat de départ « simple », invente une histoire passionnante et vraie, que l'on ne peut plus lâcher. Comme Sophie Jomain avec « Cherche jeune femme avisée », entre autres.
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Un personnage crédible est, je pense, un personnage qui a une âme. Il est fait de défauts, de failles, autant de de qualités et de force. Il a un vécu, il peut se tromper, il évolue, il grandit... Je crois que pour avoir un bon personnage, il faut lui donner un petit morceau de son cœur d'auteur et vivre avec lui les aventures dans lesquelles on le plonge. Ressentir ce qu'il ressent, rire quad il rit, pleurer quand il pleure, avoir mal quand il a mal...
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
Parce que j'adore ça et que ça me rend heureuse. Je n'ai pas d'autres raisons de le faire, mais je pense que c'est la meilleure !
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Bien sûr ! Les avis positifs m'enchantent, il m'arrive de danser sur place tant je suis heureuse de les recevoir. Je les garde en mémoire et, quand je passe à une nouvelle histoire, ils me permettent de garder la petite flamme de la motivation allumée, même dans les moments plus difficiles. Les négatifs me font mal, j'avoue que ce n'est pas évident de voir son travail (et sa passion!) sous le feu de la critique. Ceci dit, je prends toujours en compte ces remarques et elles me sont très utiles ! J'avance grâce à elles, j'espère même que je progresse. Je souhaite continuer à apprendre et cela m'aide énormément à corriger mes défauts.
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Oui, j'ai des amies formidables qui m'aident à améliorer mes écrits, ainsi que des personnes qui me sont moins proches (pour un peu plus d'objectivité et un rapport moins émotionnel... ^^). J'ai besoin d'avis, de remarques, et aussi d'encouragements. Je suis quelqu'un qui doute beaucoup.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Non, j'en suis incapable. Je n'arrive à écrire que lorsque j'en ai envie. Mais, je vous rassure, c'est presque tout le temps ! Si je me force, les mots ne viennent pas et tout sonne faux, c'est terrible.
Parmi les différentes idées de roman que j'ai, je me mets toujours à celle que j'ai le plus envie de raconter, à celle qui m'inspire. En fait, je me laisse guider par ma petite muse personnelle et la demoiselle n'en fait qu'à sa tête...
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
De calme ! Ou de musique, quand l'ambiance et l'âme d'une chanson se prêtent à l'écriture de telle ou telle scène. Pour Liens de sang, j'ai beaucoup écouté les albums d'Evanescence. Mais j'ai besoin de me couper du monde, pour entrer pleinement dans le mien. Je ne peux pas être dans les deux en même temps !
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Je travaille sur écran, c'est une habitude que j'ai prise dès le début. Aussi bien pour la rédaction que pour la relecture. Le seul moment où je me sens plus à l'aise sur papier, c'est quand je rédige le plan d'une histoire. Mais je ne sais pas du tout pourquoi ^^

Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
Eh bien... comment dire ? « Pas extraordinaire » me semble assez juste, mis à part avec « La Cabane à Mots ». C'est la maison d'édition avec laquelle j'ai publié deux nouvelles (dans « Antho-noire pour nuits chaudes » et « Antho-noire pour nuits qui font peur ») et ils sont tout simplement fantastiques. Par contre, j'ai eu moins de chance pour mes romans... Après avoir publié pour la première fois chez Edilivre (ce qui n'était pas vraiment une riche idée !), j'ai ré-édité « Liens de sang » dans une autre maison et j'ai fait face à une nouvelle déception... Mais je ne m'étendrai pas plus que cela sur le sujet :) Ce que je peux vous dire, par contre, c'est que je ne désespère pas ! Je suis repartie à la recherche d'un éditeur, souhaitons que cette fois-ci sera la bonne !
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Je travaille sur un nouveau roman, dont le titre sera « Délicieux Poison ». Il s'agit d'une histoire fantastique et assez sombre, où vous rencontrerez Sophia, une jeune femme mariée et heureuse, qui mène une existence tranquille et sans accros. Jusqu'au jour où elle fera la connaissance d'un certain Dorian, un homme effrayant mais diablement attirant, à cause de qui elle deviendra ce qu'elle n'aurait jamais pensé devenir. Pour le meilleur... ou pour le pire. Bref, une histoire de passion interdite et dangereuse, mais sans vampire ! J'ai fait le tour du sujet et je passe à autre chose :)
Le dernier mot est pour toi…
Eh bien mon dernier mot sera : merci !! À toi pour cette interview, ainsi qu'à mes lecteurs passés, présents et à venir ! Je le dis souvent, mais c'est vous qui donnez vie à mes personnages en acceptant de lire leur histoire. Jamais je ne vous remercierai assez pour ça.
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

https://www.facebook.com/pages/Callie-J-Deroy/1382368762002291?sk=timeline http://www.lacabaneamots.com/#!boutique/c24vq http://www.erato-editions.fr/auteur/7/Callie%20J%20DEROY

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire