mercredi 11 juin 2014

L'interview de Molly Cicabele


Bonjour et merci d’accepter de répondre à ces quelques questions.
Je t'en prie. Merci à toi de m'accorder cette interview !
Comment as-tu commencé à écrire?
Enfant et adolescente, j'écrivais des poèmes, ayant toujours ressenti le besoin de m'exprimer de cette façon. J'ai aussi écrit des nouvelles et j'ai commencé un roman de style contemporain que j'ai abandonné, faute de confiance en moi ou de maturité, les deux peut-être. L'année dernière, à l'âge de trente-trois ans, bercée par mes lectures fantastiques (dans tous les sens du terme ^^) : lectures de romans fantastiques et lectures que j'ai adorées, j'ai repris la plume.
Quel est ton genre favori ?
J'aime les romans fantastiques incluant des vampires, des loups-garous et des sorcières, mais aussi les dystopies. Les styles que j'aime lire sont finalement ceux que j'aime écrire ! En effet, je projette d'écrire deux nouvelles dystopiques, quand j'aurai terminé ma saga « Lycée Vallonia ».
Quel est ton processus créatif ? Qu’arrive-t-il avant que tu ne t’asseyes à écrire ?
Dès que j'ai une idée, je m'empresse de la noter pour ne pas la laisser passer... Je me nourris de ma vie quotidienne, de mes expériences, des livres que je lis, des films que je vois... En fait, de tout ce qui peut déclencher mon imagination ou m'apporter de la matière. Je fais également beaucoup de recherches sur le net et dans des livres documentaires. Le travail préalable à l'écriture est primordial !
À quelle personne es-tu le plus à l’aise : à la première ou à la troisième personne ?
Il me semble que je suis plus à l'aise à la troisième personne. C'est ce que j'ai choisi pour ma série « Lycée Vallonia » parce que cela me permettait d'étudier le point de vue de plusieurs personnages à la fois. Ce n'est pas l'histoire d'un seul, mais d'un ensemble de personnages qui ont tous un lien.
Quels écrivains admires-tu le plus ?
Patricia Briggs, Cate Tiernan et L.J. Smith sont mes auteures préférées, en tout cas celles qui m'ont inspirée, influencée. J'apprécie également C.J. Daugherty : le premier tome de « Night school » a été une excellente découverte pour moi !
Qu’est-ce qui rend crédible un personnage ? Comment crées-tu les tiens ?
Un personnage n'est pas qu'un joli nom, mais un ensemble de détails qui le rendent unique. Il doit avoir un physique particulier, un style vestimentaire reconnaissable, des façons de bouger ou de s'exprimer bien à lui, des qualités et des défauts, mais aussi un passé, et des liens avec les autres. Je passe beaucoup de temps à travailler sur mes personnages. J'ai fait des tableaux dans lesquels j'ai noté les caractéristiques de chacun, afin de les rendre crédibles et de pouvoir faire des liens entre eux.
Au plus profond de ta motivation, pour qui écris-tu ?
J'écris pour moi-même d'abord, parce que c'est un moyen de m'exprimer et de m'évader. J'écris aussi dans l'espoir que ça puisse plaire à d'autres personnes. Mes bêta-lecteurs sont déjà enthousiastes, ça fait plaisir ! J'attends le retour des maisons d'éditions et j'espère, plus tard, de mes lecteurs...
Les avis (négatifs ou positifs) des lecteurs te servent-ils ?
Les remarques positives comme négatives de mes bêta-lecteurs sont très utiles. Je vois ainsi mes points forts. Je travaille aussi sur mes défauts, pour qu'ils disparaissent. Mon écriture a beaucoup changé depuis le début. J'ai dû réécrire complètement les trois premiers chapitres de mon premier tome, dont le niveau était au ras des pâquerettes : rien à voir avec ce que je peux produire, maintenant !
Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion ?
Mon chéri me supporte (dans tous les sens du terme^^) : il me soutient et il supporte mes moments de solitude pour écrire et ceux où je suis toute excitée d'avoir trouvé une idée qui me semble géniale ! Sinon, j'ai quelques bêta-lecteurs en qui j'ai confiance. Je préfère attendre une éventuelle édition pour faire lire mes romans à des membres de ma famille.
T’imposes-tu une discipline, en termes de calendrier, d’objectifs etc. ?
Je ne me suis pas imposée de délai ni de nombre de pages pour le premier tome. Mon but était d'écrire un roman entier avec une histoire qui tienne debout, des personnages intéressants, le tout avec une expression agréable. Maintenant que je me suis lancée dans le deuxième tome, j'aimerais qu'il fasse au moins la même longueur (c'est-à-dire 203 pages A4) et pouvoir le finir le plus rapidement possible (en décembre 2014, ce serait bien). Et puis, il faut dire que je suis plus expérimentée : je connais mes qualités et mes défauts, comment faire en sorte que mon récit soit bien équilibré entre dialogues, narrations, et descriptions, donc je suis plus rapide.
De quoi t’entoures-tu quand tu écris pour favoriser ta concentration ?
Il me faut du silence. Mes idées que j'ai réparties dans des sous-pochettes par chapitre. Mon ordinateur, bien sûr : pour taper mon texte ou faire des recherches sur Internet. Des livres documentaires, aussi : pour « Lycée Vallonia », je m'aide de livres sur la magie et sur l'Irlande. J'ai toujours les tableaux de mes personnages à portée de main, mais aussi des listes de vocabulaire que je me suis constituées, pour varier mes expressions, notamment concernant les vampires et les loups-garous.
Écris-tu sur écran, imprimes-tu souvent, corriges-tu sur papier...? Quel processus suis-tu ?
Je note tout ce qui me vient sur papier, rapidement, de façon brouillonne. (Je parie qu'il n'y a que moi qui puisse me comprendre ! ^^) Ensuite, je tape mon texte avec ces éléments de base. Sur mon document informatique, à la fin d'une session d'écriture, je mets en couleur les passages qu'il reste à rédiger ou ceux qui ont besoin d'être reformulés, pour les visualiser facilement la prochaine fois que je reviens écrire. Je relis souvent pour traquer les lourdeurs, les répétitions, éventuellement les coquilles. Je pense qu'on voit mieux ses fautes sur papier, mais ce n'est pas très économique, alors j'ai arrêté ! Sinon, je suis devenue une maniaque de la sauvegarde : je fais une copie de mes textes sur clé USB et je me l'envoie par mail, au cas où !
Quelle a été ton expérience avec les maisons d’édition ?
J'ai un poème édité dans un recueil chez Sharon Kena, à titre gratuit. Les bénéfices de la vente de ce recueil vont entièrement à l'association Etinc'elles, qui aide les femmes victimes d'un cancer du sein. En ce qui concerne « Lycée Vallonia », je viens d'envoyer le tapuscrit du tome 1 intitulé « Du sang neuf » à des maisons d'édition. J'attends leurs réponses avec grande impatience !
Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
J'écris le deuxième tome de « Lycée Vallonia », intitulé « La triade ». Dans le premier, j'ai varié les ingrédients pour que le lecteur ne s'ennuie jamais : j'y évoquais la vie des jeunes (amitié, amour, famille), j'y ai ajouté de l'humour, de l'action, de la magie... Il y aura les mêmes ingrédients dans ce nouveau tome ! J'ai plein d'autres projets en tête, dont j'ai noté toutes les idées qui me venaient et dont j'ai rédigé les synopsis, notamment deux dystopies, qui seront des nouvelles ou bien des romans, si j'ai assez de matière !
Le dernier mot est pour toi…
Mon souhait serait de pouvoir donner (ou redonner) aux adolescents l'envie de lire. Avec des histoires captivantes, des personnages attachants, d'autres qu'on aime détester, un style fluide, des descriptions pas trop longues, je pense que ce souhait peut devenir réalité !
Merci de t’être livrée à moi et aux lecteurs (acquis ou en devenir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire